D’Anne-Aymone Giscard d’Estaing à Brigitte Macron, les premières dames ont eu droit à des surnoms, aussi bien en privé qu’en public. Planet vous propose de les redécouvrir.

"Madame DQ" et "Pénélope" : Anne-Aymone Giscard d’Estaing

Anne-Aymonne Giscard d’Estaing, épouse Valérie Giscard d’Estaing en 1952, bien avant qu’il n’accède à la fonction suprême en mai 1974. Pas facile de succéder à Claude Pompidou qui a profondément marqué la fonction de celle qui accompagne le chef de l’Etat. Heureusement, Anne-Aymone pourra compter sur le soutien de son mari et gagnera au passage un surnom comme l’écrit Joëlle Chevé dans L’Elysée au féminin. Ainsi lorsque VGE déclare : "Je vous dirais que lorsque j’ai envie de regarder ce que sont la Dignité et la Qualité française, il me suffit de regarder Anne-Aymone", son épouse "y gagne le surnom de ‘’Madame DQ’’".

Publicité
D’autres plus amers comme Le Canard Enchainé lui donnent le surnom de Pénélope de l’Elysée, en référence à celle qui attenda Ulysse parti à la Guerre de Troie : "Le Canard Enchainé ironise sur la "Pénélope de l’Elysée qui s’est vouée à compenser d’une main gantée de blanc par peur des microbes, ce que secrète le régime de son mari, à l’instar de ce que faisaient jadis les femmes des maîtres des forges"".

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité