La nouvelle ministre de l'Ecologie rencontrerait des difficultés pour recruter un secrétaire d'Etat aux Transports, poste rattaché à son ministère. "Personne ne veut bosser avec Ségolène Royal", a déclaré, sous couvert d'anonymat, un proche du gouvernement.
Ségolène Royal à la peine pour recruter un secrétaire d'Etat© AFPAFP

© AFP

Ministère de l'Ecologie recherche secrétaire d'Etat désépérément. L'annonce, dévoilée dimanche dernier par Ségolène Royal au Grand jury RTL/LCI/Le Figaro, ne soulève pas les foules. "Personne ne veut bosser avec Ségolène Royal", a déclaré, sous couvert d'anonymat, un membre influent du gouvernement, lequel a assuré dans les colonnes du Figaro, que la nouvelle ministre de l'Ecologie aurait du mal à recruter des collaborateurs au service des Transports.

L'intervention de François Hollande

Selon le quotidien, le choix de Ségolène Royal se serait porté sur l'ancien ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Frédéric Cuvillier. Le maire de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) s'était récemment interrogé, sur Twitter, sur les caractéristiques de l'écotaxe définies par Ségolène Royal jeudi dernier dans son discours investiture à la tête de l'Ecologie : 

François Hollande se serait alors intervenu pour tenter de convaincre Frédéric Cuvillier d'accepter le poste de secrétaire d'Etat. L'ancien ministre n'a pas écarté l'éventualité de figurer parmi les secrétaires d'Etat qui seront nommés mercredi même s'il aurait dans un premier temps décliné l'offre de retrouver son ancien poste. D'autres noms se trouveraient sur les tablettes de l'Elysée, notamment les députés Annick Lepetit ou Thomas Thévenoud. "Courage à celui ou celle qui sera nommé!", a lâché un dirigeant du parti socialiste, toujours sous couvert d'anomynat.

La personnalité de Ségolène Royal décriée

Car selon les récits de ses anciens collaborateurs, travailler avec Ségolène Royal serait tout sauf une partie de plaisir. Claude Allègre, qui fut son ministre de tutelle, s'était livré à quelques anecdotes concernant la personnalité de l'ancienne présidente de la région Poitou-Charentes. "Elle m'a créé des difficultés (…) je constatais qu'elle était hautaine et distante avec ses collaborateurs surtout ceux d'en bas (...) Son sourire n'apparaissait que par utilité", avait taclé l'ancien ministre de l'Educaiton nationale dans son ouvrage "10+1: Questions à Claude Allègre sur l'École".  Même son de cloche pour le philosophe Alain Etchegoyen. Collaborateur de Ségolène Royal au cabinet des Affaires scolaires, il avait fini par démissionner, fustigeant dans sa lettre adressée à Claude Allègre, les "comportements et moeurs insupportables de Mme Royal".

Jouez au jeu concours de La Banque Postale et tentez de remporter un chèque cadeau d'une valeur de 500€.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.