Réussir sur le marché du travail après 45 ansRéussir sur le marché du travail après 45 ansCreative Commons
Vous avez perdu votre emploi ? Vous désirez changer de job ? Mieux vaut vous y préparer, le marché du travail n'est pas toujours tendre avec les plus de 45 ans. Comment l'apprivoiser et retrouver la voie du succès ? Les réponses de Vincent Giolito, coach de carrière.
Sommaire

© Creative Commons

1. A quelles portes frapper pour des conseils gratuits ?

Il n'y a pas que le Pôle Emploi : quand vous recherchez un job, une multitude d'institutions peuvent vous aider. Les collectivités territoriales (villes, départements, etc.) possèdent par exemple des structures d'accueil pour les demandeurs d'emploi, comme les « Maisons de l'emploi ». Certaines associations spécialisées dans l'aide à la mutation professionnelle vous conseillent également, c'est le cas de l'Avarap pour les cadres. Si vous êtes diplômé d'une grande école, pensez à vous rapprocher de l'association des anciens élèves, ils disposent d'offres d'emploi. Adressez-vous aussi à votre caisse de retraite complémentaire : certaines ont mis sur pied des dispositifs d'accompagnement des chômeurs.Les sites Internet d'emploi sont une autre ressource à ne pas négliger, d'autant que certains sont réservés aux seniors. Un nouveau portail va d'ailleurs voir le jour début octobre, SeniorAvenue. En plus des offres d'emploi, il proposera aux seniors de dresser un profil personnalisé, avec l'aide d'un conseiller, afin de mieux mettre en valeur leurs atouts qu'à travers un simple CV. ''NB : Vincent Giolito est fondateur de Nouvelle Carrière, une entreprise qui propose des programmes destinés à trouver ou retrouver la voie du succès dans sa carrière.''

1. A quelles portes frapper pour des conseils gratuits ?© Creative Commons

2. Que peut pour moi un coach de carrière ?

Se faire accompagner n'est pas indispensable, mais c'est un atout pour être plus efficace et accélérer votre recherche d'emploi. Il y a plusieurs degrés d'accompagnement : certains professionnels vous aident à réaliser votre bilan de compétences, d'autres vous accompagnent dans vos projets. A quel prix ? En général, prévoir quelques milliers d'euros pour 4 à 6 mois d'accompagnement. Cela peut paraître cher mais il faut évaluer ce prix en fonction des 10 ou 20 ans de carrière que vous pourrez ensuite accomplir. Au dessus de 7000 € en revanche, c'est du vol !

2. Que peut pour moi un coach de carrière ?© Creative Commons

3. Comment faire le point sur mes compétences et mes envies ?

Le bilan de compétences est un travail qui prend du temps et qui est très personnel. Ce n'est pas facile, mais indispensable. Vous pouvez commencer seul. Prenez une feuille blanche et retracez l'histoire détaillée de votre carrière. Vous pouvez par exemple partir de la fin de vos études et indiquer quelles étaient vos aspirations à ce moment précis, puis faire un point sur où vous en étiez 5 ans après, en marquant vos idées et vos difficultés du moment. Et ainsi de suite tous les 5 ans. Vous pouvez aussi procéder poste par poste en commençant par la fin de votre carrière, en expliquant à chaque fois comment vous avez trouvé l'emploi, votre salaire, vos responsabilités, vos réussites. Ses joies, ses rêves... Ce bilan vous permettra de mieux vous orienter en retrouvant vos réussites - ce en quoi vous êtes bon - et vos joies - ce qui vous fait vraiment plaisir. Grâce à lui, vous retrouverez aussi une fierté professionnelle et serez plus convaincant. Prolongez cette phase par une réflexion tournée vers l'avenir. Que souhaitez-vous dans les années qui viennent? Quels sont vos rêves? Connaître ces derniers s'avère utile même pour mener à bien des projets réalistes.

3. Comment faire le point sur mes compétences et mes envies ?© Creative Commons

4. Comment valoriser mes compétences ?

Il faut surtout présenter vos compétences de manière positive. Pour chaque emploi, trouvez votre principale réussite et détectez ce qu'elle suppose en terme de savoir-faire personnel. Ne faites surtout pas l'impasse sur vos compétences relationnelles, par exemple si vous avez résolu des conflits entre personnes ou si vous avez coordonné une équipe difficile.

4. Comment valoriser mes compétences ?© Creative Commons

5. Je sais ce que je veux : comment m'y prendre ?

C'est le moment d'explorer les pistes, les projets que vous avez déterminés après le bilan de compétences et les souhaits que vous avez pour l'avenir. Il est indispensable d'en explorer plusieurs en même temps, 3 ou 4. Parmi ces pistes, gardez-en une qui vous fasse vraiment plaisir, même si elle a peu de chance d'aboutir (c'est le moment de vous accorder une satisfaction). Parmi les pistes les plus probables à explorer : le copié-collé de votre job précédent.

5. Je sais ce que je veux : comment m'y prendre ?© Creative Commons

6. Comment réaliser le bon CV ?

Conseil : un CV light, adapté à chaque situation. Faites la chronologie de votre carrière - employeurs, postes occupés, etc. Et surtout pour chaque emploi, efforcez-vous d'indiquer une réussite, si possible chiffrée. Exemples : j'ai décroché tel contrat réputé difficile, j'ai permis une augmentation de chiffre d'affaire de x%. A écrire/à oublier. Indiquez votre niveau de diplômes et précisez les formations que vous avez suivies durant votre carrière, ainsi que vos passions. Je ne recommande pas de préciser l'âge ou le nombre d'enfants, ni d'ajouter une photo. Dernier recours... Surtout, ne donnez votre CV que si vous ne pouvez plus faire autrement. Le CV vous enferme dans une case, dans ce que vous avez toujours fait, et ce même si vous avez envie de changer. Et il donne aux entreprises des prétextes pour vous éliminer...

6. Comment réaliser le bon CV ?© Creative Commons

7. Faut-il revoir mes prétentions salariales ?

Les seniors sont réputés coûter cher, et vous pouvez effectivement vous interroger sur vos besoins financiers, vous demander si vous avez vraiment besoin de tel salaire si la maison est payée et que les enfants sont partis. Mais ne diminuez vos prétentions salariales que si le marché l'exige (demander un bon salaire est un gage de compétence) et ne le faites pas si vous disposez d'un savoir-faire unique.

7. Faut-il revoir mes prétentions salariales ?© Creative Commons

8. Comment réussir un entretien d'embauche avec un interlocuteur plus jeune ?

Préjugés et barrières intergénérationnelles obligent, un interlocuteur junior sera plus difficile à gérer qu'un interlocuteur de votre âge. Deux règles : poser des questions - vous êtes aussi là pour apprendre de l'entreprise et essayer de débusquer ses besoins - et être naturel ! N'oubliez pas que le junior ne sera certainement pas à l'aise non plus, même s'il joue les durs...

8. Comment réussir un entretien d'embauche avec un interlocuteur plus jeune ?© Creative Commons

9. Y a-t-il des branches ou des métiers qui embauchent plus de seniors ?

Si, d'une manière générale, les entreprises préfèrent embaucher des jeunes qu'ils pourront former, certaines voies sont particulièrement adaptées à l'expérience accumulée par un senior dans un domaine donné. Il s'agit surtout des métiers de conseil, de consultant, d'enseignant, de formateur, de coach. Vous pouvez exercer ces fonctions en tant que salarié, mais aussi proposer vos services de manière indépendante, ou encore passer par le portage salarial. Pensez également à vous adresser aux écoles professionnelles (celle où vous avez étudié, celle de votre ville, etc.) ou aux sociétés de formation. A lire aussi :Reconversion : les secteurs qui marchent !

9. Y a-t-il des branches ou des métiers qui embauchent plus de seniors ?© Creative Commons

10. Est-ce le moment de changer radicalement de voie ?

Se poser la question est tout d'abord un signe de bonne santé et un gage de succès quelle que soit la décision finale ! Après tout, c'est le moment ou jamais de s'épanouir. Plus sérieusement, changer radicalement de voie - se lancer dans sa passion par exemple - signifie souvent créer sa propre entreprise plutôt que chercher un job salarié. La création d'entreprise, c'est une piste à envisager, mais il faut savoir s'entourer et savoir également renoncer, si nécessaire, à temps. Un poste à créer ! Même si vous ne créez pas d'entreprise, souvenez-vous que le marché de l'embauche des seniors est un marché difficile, où la clé du succès est de fabriquer soi-même son emploi en recherchant les besoins de chacun, en partant à la pêche aux informations, en interrogeant vos collègues et amis, sans attendre forcément une offre d'emploi. A lire aussi :Cumul emploi-retraite : de nouvelles règles