Jeudi, le nouveau président de l'UMP se serait moqué de son successeur à l'Elysée, prédisant que personne ne viendrait l'écouter s'il venait à donner, lui aussi, des conférences après son passage à l'Elysée. 
AFP

Les conférences que Nicolas Sarkozy donne à travers le monde depuis deux ans font actuellement jaser au sein même de son propre camp. Ses adversaires lui reprochent non seulement du cumuler plusieurs activités mais aussi, et surtout, de faire payer (très) cher ses interventions. Celles-ci lui auraient en effet permis de gagner près de deux millions d’euros.

A lire aussi –Nicolas Sarkozy président de l’UMP : l’épineuse question de ses conférences

"Personne ne donnera 10 euros pour l’écouter"Mais le nouveau président de l’UMP n’aurait pas l’intention de se laisser affecter par ses critiques, encore moins de mettre un terme à cette activité. Il aurait même décidé de se servir de cet épineux sujet pour mieux tacler François Hollande. En effet, et selon les informations du Point, l’ancien chef de l’Etat aurait déclaré jeudi : "Lui, quand il ne sera plus à l’Elysée, personne ne donnera 10 euros pour l’écouter". Une véritable pique à son adversaire de 2012 quand on sait que Nicolas Sarkozy facturerait "entre 100 000 et 150 000 euros" chacune de ses conférences (selon un familier du Washington Speakers Bureau qui s’est confié au Figaro) et que François Hollande a atteint des records d’impopularité.

A voir sur le même thème : Argent des politiques : est-ce que la transparence est impossible ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : ZapTweets : l'actu vue de Twitter !