Pendant les deux ans qui ont suivi sa défaite à la présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy a donné des conférences à travers le monde. Une activité qu'il aurait l'intention de poursuivre malgré les critiques qu'elle suscite.

C’est l’une des nombreuses inconnues qui entourent l’après-élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de l’UMP. Le nouveau patron du parti d’opposition va-t-il ou non arrêter son activité de conférencier ? Il semblerait que non. En effet, bientôt une semaine après avoir battu Hervé Mariton et Bruno Le Maire, l’ancien chef de l’Etat n’a rien dit publiquement à ce sujet. Ce qui laisse présager qu’il n’a pas l’intention d’y mettre un terme. "Nicolas Sarkozy n’a pas l’intention de s’arrêter maintenant qu’il a été élu", croit même savoir BFM TV. "Ce sont des engagements de longue date, pris depuis près de trois mois" et il veillera à "respecter ses engagements", justifiait déjà son entourage auprès du Monde en octobre dernier.

A lire aussi – Combien ça coûte d’aller voir Nicolas Sarkozy en conférence

"C’est une question d’éthique personnelle"Et si rien dans les statuts de l’UMP n’interdit au champion de la droite de continuer à donner des conférences à travers le monde comme il l’a fait pendant les deux ans qui ont suivi sa défaite à la présidentielle de 2012, cela n’empêche pas non plus les critiques de fuser. Ainsi, Alain Juppé n’a pas hésité à souligner sur France 2 qu’il donnait lui aussi des conférences, mais "sans demander d’argent". Non content de cette pique à son adversaire, le maire de Bordeaux a même ajouté : "Mais chacun fait comme il veut. C’est une question d’éthique personnelle". Moins direct, Franck Riester, un proche de Bruno Le Maire a quant à lui estimé sur BFM TV que "chacun à son éthique politique, et Nicolas Sarkozy comme les autres ont la leur".

Baisser ses tarifs pour faire taire ses adversairesIl faut dire qu’en plus faire payer ses conférences, Nicolas Sarkozy les fait payer très cher. "Son tarif est estimé entre 100 000 et 150 000 euros par conférence", a en effet confié au Figaro un familier du Washington Speakers Bureau (une agence spécialisée dans l'organisation de conférences de personnalités, ndlr). Si bien qu’en l’espace de deux ans, cela lui aurait rapporté près de deux millions d’euros et permis de se classer parmi les Français les mieux payés pour ce type d’évènements.

A lire aussi – Conférences : quels sont les politiques qui s’en sortent le mieux ?

Nicolas Sarkozy interrompt ses vacances pour une conférence à 100 000 euros

Ce qui ne manque d’attiser les critiques de ses adversaires lesquels jugent tout cela "déplacé", rapporte BFM TV. Aussi, si Nicolas Sarkozy venait à confirmer son intention de continuer à donner des conférences, sans doute pourrait-il également envisager d’en baisser les tarifs. Une manière de calmer les critiques qui le visent.

A voir sur le même thème : Argent des politiques : est-ce que la transparence est impossible ?

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Décès de l'ancien champion de tennis Peter McNamara