Elisabeth Borne avait indiqué faire du pouvoir d'achat des Français sa priorité lors de sa prise de fonctions. Quelques semaines plus tard, le projet de loi prévu par le gouvernement risque pourtant de se heurter à l'opposition de l'Assemblée nationale.
Pouvoir d’achat : les réformes/mesures qui pourraient être abandonnéesCrédit : Szwarc Henri/ABACAabacapress
Sommaire

L’inflation se ressent de plus en plus sur le portefeuille des Français. Conséquence : ils sont de plus en plus attentifs à leur pouvoir d’achat au point d’en faire une priorité, comme l’indique une enquête CSA pour le Journal du Dimanche : 46% d’entre eux le placent en tête de leurs préoccupations.

Depuis plusieurs mois, les prix à la consommation ne cessent d’augmenter par rapport à l’année précédente. En mai, ils ont bondi de 5,2% sur un an, indique l’Insee.

Il faut faire un bond de 37 ans dans le passé pour témoigner d’un tel niveau d’inflation. À cette époque, le taux d’inflation était de 5,8%.

Face à cette situation, l'exécutif entend bien trouver des solutions pour venir en aide à ses citoyens.

Pour ce faire, le gouvernement d ’Elisabeth Borne présentera d’ici quelques jours un projet de loi sur le pouvoir d’achat. Voici en quoi il devrait consister.

Qu’est-ce que le projet de loi sur le pouvoir d’achat ?

Le pouvoir d’achat des Français a été une priorité du gouvernement d’Elisabeth Borne depuis son premier jour en tant que cheffe du gouvernement, le 16 mai 2022. “Des lois d'urgence pour le pouvoir d'achat seront les premiers textes de ce quinquennat. Elles seront examinées par la nouvelle Assemblée dès la reprise de ses travaux”, déclarait la Première ministre le 27 mai dernier.

Ce projet de loi qui contient la loi du pouvoir d’achat et le projet de loi de finances rectificative (PLFR) devrait être présenté le 6 juillet en Conseil des ministres et débattu à l'Assemblée nationale à partir du 18 juillet 2022.

Voici ce qu’il contiendra :

Le chèque alimentaire, promis par Emmanuel Macron, ne devrait finalement pas faire partie de ce projet de loi.

Le chèque alimentaire verra-t-il le jour ?

Le ministre de l’Agriculture l’a officialisé, le chèque alimentaire "verra bien le jour". Or, il ne fera pas partie du projet de loi présenté le 6 juillet 2022 en conseil des ministres. "Il viendra plutôt dans la partie octobre-novembre, dans le projet de loi de finances", indique Marc Fesneau sur FranceInfo.

Évoqué depuis la mi-décembre 2020, ce chèque alimentation devrait permettre à 5,5 à 10 millions des personnes les plus modestes d’acheter des “produits alimentaires sains, locaux, durables et bios”, comme l’indique Centre presse Aveyron.

Cette aide est devenue un véritable casse-tête pour le gouvernement : “C'est assez compliqué techniquement de pouvoir avoir une aide qui vient cibler certains produits à certains endroits. C'est tout le travail qui est en train d'être mené par Bercy et le ministère de l'Agriculture pour trouver la meilleure solution”, précisait Gabriel Attal sur FranceInfo.

En plus du chèque alimentation, c’est le projet de loi en entier qui pourrait ne pas voir le jour.

Le projet de loi menacé par l’Assemblée nationale ?

Lorsque le projet de loi sur le pouvoir d’achat a été mentionné par Elisabeth Borne, le gouvernement pouvait compter sur une majorité absolue à l’Assemblée nationale.

Or, les élections législatives ont complètement rebattu les cartes au palais Bourbon. Désormais, la coalition présidentielle ne compte que 245 sièges. La Première ministre devra donc réussir à former des alliances pour obtenir 44 voix supplémentaires en faveur de ce projet pour qu’il soit validé.

Les deux principaux groupes d’oppositions, la Nouvelle union populaire, écologique et socialiste (Nupes) ainsi que le Rassemblement national (RN) demandent des mesures plus radicales comme le blocage des prix ou l’augmentation du Smic. Il y a donc peu de chances qu’ils se contentent des propositions du gouvernement pour venir en aide aux Français.

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.