La première réunion de travail de l’ex-UMP se tient jeudi mais à huis clos. Il faut dire que le sujet divise au sein du parti.

Il est vrai que comme thème pour leur première réunion, les Républicains auraient pu trouver moins polémique. Qu’à cela ne tienne, la droite se réunira bien ce jeudi pour travailler sur la question : "Islam en France ou islam de France."

Nicolas Sarkozy, le président des Républicains, a rappelé hier qu’il ne fallait "pas fuir les débats", lors d’un meeting à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine). "Ce n'est jamais un problème" de "parler (...) C'est un problème de dire qu'il n'y a pas de difficultés.", a-t-il martelé.

Les principales organisations musulmanes absentes

La réunion aura donc bien lieu, mais à huis clos et sans les principaux représentants de la religion musulmane en France. Le Conseil français du culte musulman (CFCM), instance pourtant créée en 2003 par Nicolas Sarkozy, ayant décliné l'invitation et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) ne voulant pas se rendre "à ce genre de débats". 

Parmi les ténors des Républicains, le thème de la réunion ne passe pas non plus chez tout le monde. Ainsi, Nathalie Kosciusko-Morizet, de nouveau vice-présidente du parti de droite, a fait savoir que cette réunion était une "mauvaise idée". De son côté, Rachida Dati ne semble elle aussi pas franchement emballée. Dans une interview pour le Parisien, elle déclare ne pas vouloir faire de campagne sur "la burqa, le halal, ou les menus de substitution."

Fillon, Juppé, Le Maire absents…

"Soit ils assument ce débat et ils le rendent publics, soit on considère qu’il est mal venu, mal formulé et on l’annule. Mais ce huis clos est la pire des solutions", s’afflige une juppéiste interrogée par Libération. "Tout le monde sent que le sujet est foireux", déclare même un proche de Bruno Le Maire. D’ailleurs, les principaux concurrents de Nicolas Sarkozy à la primaire – Fillon, Juppé, Le Maire – ne seront pas présents…

La liste des intervenants n’a même pas été communiquée. "Certains ne souhaitent pas que leur identité soit donnée et puis ce n’est qu’une réunion de travail", indique au journal le porte-parole des Républicains. Mais on sait que Nathalie Kosciusko-Morizet, malgré ses réserves, doit s’y rendre ce jeudi matin, ainsi que Gérald Darmanin et Henri Guaino, chargés de préparer ladite réunion.

Les Républicains divisés sur l’islam

Publicité
L’enjeu pour les Républicains est de trancher les désaccords de fond qui existent dans le parti sur la manière d’aborder la religion musulmane. Nicolas Sarkozy ayant a plusieurs reprises affiché une ligne affirmée sur les questions soulevées par la présence de l’islam en France. En particulier sur le terme d’"assimilation" qu’Alain Juppé conteste, du refus de servir des repas de substitution à l’école qui est pour Rachida Dati un "non sujet", de même pour le non port du voile à l’université qui avait ulcéré cette dernière.

Vidéo sur le même thème : Convention sur l’islam: "ce qui serait étonnant, c’est qu’on n’en parle pas", dit Sarkozy 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité