Lors de l’hommage rendu aux trois policiers tués dans les attentats de la semaine dernière Manuel Valls a eu beaucoup de mal à retenir ses larmes.

Moment de grande émotion pour le Premier ministre lors de l’hommage rendu à Clarissa Jean-Philippe, Ahmed Merabet et Franck Brinsolaro, les trois policiers abattus dans les attentats de la semaine dernière.

A lire aussi : Attentats : ce que la mobilisation nationale a changé

Alors que la Marseillaise retentissait dans la cour de la préfecture de police de Paris, lieu de la cérémonie, Manuel Valls est apparu très ému. Lors du passage en revue des troupes, aux côtés de François Hollande et Bernard Cazeneuve, il a d’ailleurs eu beaucoup de mal à pouvoir retenir ses larmes.

Publicité
Un ancien ministre de l’Intérieur affecté

Manuel Valls a dirigé pendant deux ans le ministère de l’Intérieur avant de rejoindre Matignon en mars 2014. Durant son ancien mandat, il s’était montré attaché à son ministère et proche des forces de l’ordre.

Au terme de la marche républicaine de dimanche soir, le Premier ministre avait d’ailleurs tenu à accompagner son successeur, Bernard Cazeneuve, à la préfecture de police de Paris afin de féliciter les policiers pour leur mobilisation.

A voir sur le même thème : L'hommage rendu par François Hollande aux trois policiers tués

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité