Olivier Besancenot, l'ancien porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste partage la vie de Stéphanie Chevrier depuis une quinzaine d'années. Découvrez ou redécouvrez cinq anecdotes sur leur couple.
AFP

1/ Ils ont un fils

Olivier Besancenot vit avec Stéphanie Chevrier depuis une quinzaine d’années. Ensemble, ils ont eu un fils, Roman, né en 2003. Très discret sur sa vie privée, l’ancien candidat aux élections présidentielles de 2002 et 2007 veille à ne pas exposer son enfant. Malgré ses efforts, tous les deux ont été photographiés en 2013. Ils assistaient alors à la rencontre de Ligue 1 entre le PSG et Guingamp (2-0), au Parc des Princes.

2/ Elle est éditrice, lui facteur

Editrice, Stéphanie Chevrier a d’abord travaillé chez Flammarion en tant que directrice littéraire avant de quitter l’entreprise pour fonder la sienne. Depuis 2008, elle est ainsi à la tête de sa propre structure, les éditions Don Quichotte, la 11e "maison" du groupe La Martinière. Agée de 46 ans, la compagne d’Olivier Besancenot est reconnue pour son travail. "Une personne avait déjà écrit sur ma vie. Je ne me suis pas reconnu dans le texte. J’ai eu l’impression qu’on avait oublié mes mots, mon langage. Il n’y a rien de plus important que le langage chez une personne. Avec mon éditrice Stéphanie Chevrier, j’ai donc décidé de rédiger ma première biographie", a un jour confié Charles Aznavour à son sujet. En 2013, L’Express l’a même classée parmi les 30 femmes les plus remarquables.

De son côté, Olivier Besancenot est facteur. Il travaille au guichet du bureau de poste du 18e arrondissement de Paris à temps partiel à 80%, uniquement du mercredi matin au samedi. Selon les informations de Rue89, il gagnerait ainsi 1 000 euros par mois.

3/ Le patrimoine d'Olivier Besancenot

Lorsqu’il était candidat à l’élection présidentielle de 2007, Olivier Besancenot a déclaré un patrimoine  de 37 000 euros net après déduction d’un prêt bancaire dont le capital total s’élevait à 277 640 euros.

4/ Fabrice Lucchini sous le charme de Stéphanie Chevrier

Lors d’un entretien accordé à GQ en 2010, Fabrice Luchini dévoilait les raisons qui l’on poussé à écrire une préface sur Laurent Terzieff, son grand ami décédé quelques mois plus tôt. "C’est la femme de Besancenot, éditrice de son métier, qui me l’a demandé… Rien n’a été signé pour le moment… Elle m’a demandé de me mettre au boulot, là, cet été", racontait-il. Et celui-ci de préciser : c’est une "femme canon", une "bombe atomique" qui a "de très beaux yeux", bref, "c’est une vraie femme".

5/ Ses démêlés avec la justice

En 2008, Olivier Besancenot a eu quelques démêlés avec la justice. En cause : une manifestation organisée au centre de tri de La Poste à Nanterre et au cours de laquelle il était venu soutenir les salariés grévistes qui dénonçaient alors les "pressions" de leur direction. Problème : le rassemblement a dégénéré, une bousculade a eu lieu et le directeur du centre de tri, Jean-Baptiste Casanova, a été blessé et il a porté plainte à titre personnel pour "violences volontaires aggravées en réunion". Accusé d’avoir une responsabilité dans cette bousculade, le facteur a été ensuite convoqué au commissariat avec deux autres syndicalistes. Assurant que la chute du plaignant était une "simulation honteuse" et assurant avoir une vidéo le prouvant, il a annoncé qu’il allait à son tour porter plainte pour "dénonciation calomnieuse".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.