Alors que les élections municipales sont un enjeu stratégique pour LREM, Emmanuel Macron doit-il se préparer à se séparer de plusieurs membres du gouvernement ? 
Edouard Philippe, Christophe Castaner et Gérard Collomb à l'Assemblée nationale - Lionel BONAVENTURE / AFPAFP

Gérard Collomb : retour sur ses terres à Lyon

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a provoqué un mini-séisme à l’annonce de sa candidature à la mairie de Lyon (Rhône). La rentrée du chef de l’État était déjà compliquée avec les départs de Nicola Hulot et Laura Flessel quand le doyen du gouvernement a montré ses ambitions. Son annonce intervient également très tôt, alors que l’affaire Benalla est toujours en cours. Le ministre de 71 ans a déclaré envisager de démissionner dès le printemps 2019, après la « bataille des Européennes ».

C’est dans une interview à l’Express que Gérard Collomb a déclaré sa candidature. Son ambition est de retourner à Lyon, la ville dont il a été maire de 2001 à 2017, avant de soutenir Emmanuel Macron. Le chef de l’État va donc devoir se séparer de l’un de ses plus fidèles adjuvants. De son côté, l’opposition a exprimé son mécontentement. Laurent Wauquiez, à la tête des Républicains, qualifiant l’annonce « surréaliste ». Le Premier ministre, Edouard Philippe est venu au secours de Gérard Collomb sur France Inter : lorsqu'il sera en campagne (...) il se consacrera à temps plein à cette conquête électorale. Aujourd'hui il est ministre d’État, ministre de l'Intérieur en charge de missions redoutablement complexes et importantes et il se consacre entièrement à sa tâche".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.