INTERVIEW. Elue maire de Tilloy-lez-Marchiennes (Nord) il y a un an, Marie Cau se présente désormais à l'élection présidentielle de 2022. Programme, retraite, personnalité... Elle livre à Planet ses idées et ses ambitions pour la France.
Marie Cau, candidate à l'élection présidentielle : "Il faut que les séniors se battent pour leurs petits-enfants"AFP

Elle avait marqué les esprits lors des élections municipales. Marie Cau est devenue la première maire transgenre de France il y a un peu plus d'un an, après son élection à Tilloy-lez-Marchiennes (Nord).  Aujourd'hui, l'édile de ce village de 500 habitants veut aller plus loin après avoir annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2022, dans les colonnes de Têtu le 19 mars dernier. Hors parti, sans étiquette, venue de la société civile... Marie Cau se distingue des candidats "classiques" du scrutin, même si tous ne se sont pas encore prononcés officiellement. Rencontre.

Marie Cau : "Je n'ai de compte à rendre à personne"

Un an après votre élection, comment s’est passée votre première année de mandat ?

Marie Cau. Il y a eu énormément de travail, beaucoup de projets, ce n’est pas si tranquille que ça de s’occuper d’un petit village (rires) ! C’était bien sûr une année un peu particulière, tout était un peu chamboulé, avec des journées de 12 heures par jour, six jours sur sept. Mais tout va bien.

Vous ne vous définissez pas comme une "personne politique", mais alors pourquoi vous présentez-vous à l’élection présidentielle ?

Marie Cau. Je ne me présente pas comme une personne politique faisant partie d’un parti. La politique au sens noble du terme, qui est l’action dans la cité, concerne tout le monde. Je ne cherche pas à faire une carrière politique : je me suis mise au service de mon village, puis je me suis rendu compte que c’était les mêmes inspirations dans les communes à côté, que c’était les mêmes chez beaucoup de Français et qu’aujourd’hui, ces inspirations ne sont pas satisfaites.

Qu’avez-vous remarqué ?

Marie Cau. J’ai l’impression qu’il n’y a plus de confiance dans les partis, plus de confiance dans les élites qui nous gouvernent. Aujourd’hui je sens beaucoup d’inquiétudes chez les citoyens, les citoyennes, par rapport à certains enjeux qui ne sont pas bien appréhendés. J’ai la capacité de faire passer un message, donc je vais le faire. C’est un pari un peu fou, mais réaliste !

Quels sont vos atouts, en étant "hors parti politique" ?

Marie Cau. Je ne suis pas dans l’élite, je fais partie des Français, des Françaises de province, qui ont une vie comme tout le monde. L’autre avantage, c’est que je ne suis pas issue d’un parti formaté, conditionné, j’ai une liberté d’actions et de parole complète. Je n’ai de compte à rendre à personne, si ce n’est aux électeurs, ce qui m’assure une grande liberté de manœuvre.

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.