Alors que les chiffres du chômage pour le mois de juin ont été dévoilés par Pôle Emploi lundi soir, certains membres de l’opposition remettent en cause la stabilisation annoncée.

Les chiffres du chômage du mois de juin indiquent une stabilisation du nombre de demandeurs d’emploi. Une bonne nouvelle que certains responsables politiques de droite ont nuancé en dénonçant une manipulation de la part du gouvernement. En cause, la nouvelle méthode de calculs mise en place par Pôle emploi.

Lire aussi -Chômage : et si on pouvait estimer les chiffres grâce aux téléphones portables ?

Invité ce mardi sur BFMTV, Henri Guaino, le député Les Républicains des Yvelines, a réagi à la publication du nombre de demandeurs d’emploi : "Les chiffres du chômage sont arbitraires et manipulés. Ce sont des montages administratifs. Il faut arrêter la religion du chiffre. Cette culture du chiffre est absurde".

"Les chiffres du chômage sont manipulés comme tous les chiffres. Il n'y a pas de vrais chiffres. La seule chose qui est vraie, c'est qu'il y a en France un chômage terrible qui est en train de miner la société", a ajouté le parlementaire qui avait mené une étude sur le chômage sous le gouvernement Juppé en 1995.

"On peut s'engager sur des moyens, pas sur des résultats"

"C'est un pari qui n'est pas digne d'un homme d'Etat. C'est un engagement que personne ne peut prendre parce que personne ne sait ce qu'il va se passer. Le seul engagement que peut prendre un homme politique c'est de tout faire pour faire reculer le chômage. On peut s'engager sur des moyens, pas sur des résultats", a déploré Henri Guaino en évoquant la promesse faite par François Hollande d’inverser la courbe du chômage.

Eric Ciotti, le député de l’opposition des Alpes-Maritimes, a de son côté estimé sur son compte Twitter : "Aucune manipulation n’arrive à cacher l’échec de Hollande sur le chômage. Nouvelle hausse malgré le changement de calcul". Tandis que Pierre-Yves Bournazel, conseiller Les Républicains de Paris, a déclaré à Sud Radio : "Je dénonce l'indécence et le cynisme de M. Hollande. Il s'arrange avec la vérité". La droite souhaite une commission d’enquête parlementaire sur le calcul des chiffres.

Pour la gauche, "les chiffres sont plus fiables"

Publicité
Ces accusations ont été balayées par la majorité. Selon le cabinet du ministre du Travail, François Rebsamen, "des demandeurs d'emploi n'étaient pas classés dans les bonnes catégories". Désormais, "les chiffres sont plus fiables", a-t-il considéré. "J'ai une certitude, le chômage baissera sur l'année 2016 et il se stabilisera sur l'année 2015", a prédit pour sa part Bruno Le Roux sur RTL, le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. "Même si c'est très faible en juin, on passe à une situation où on a moins de chômeurs dans notre pays", a de son côté jugé Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes sur RMC.

Vidéo sur le même thème : "On ne travaille pas assez en France" pour Eric Woerth 

mots-clés : Opposition, Juin

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité