Alors qu’Emmanuel Macron et Patrick Kanner, les nouveaux arrivés aux gouvernement avec la promotion Valls II, endossent leurs nouvelles responsabilités de ministre, ils acquièrent également avec cette fonction une série d’avantages. Voici les détails.

Un salaire de 10 000 à 14 000 euros

En arrivant au pouvoir, François Hollande a baissé son salaire ainsi que celui de ses ministres de 30%. Aujourd’hui, un ministre touche 9940 euros bruts par mois, et 14 910 euros pour le Premier ministre. En plus de ce salaire s’ajoutent de nombreux avantages en nature.

Les avantages en nature : transports, sécurité

Les ministres ont, durant leur mandat, un accès gratuit au réseau SNCF. Ils peuvent donc prendre les transports gratuitement, et en première classe. Ils bénéficient également de la prise en charge de leurs déplacements aériens, d’une voiture de fonction avec chauffeur et de la mise à disposition de voitures. Leurs dépenses téléphoniques et postales sont également prises en charge. Pour assurer leur sécurité, les ministres sont accompagnés d’un nombre de gardes du corps variables selon leurs fonctions. Dans les petits ministères, un ministre peut n’avoir qu’un seul garde du corps alors que le ministre de la Défense et le ministre de l’Intérieur peuvent être accompagnés d’une vingtaine de policiers. Le Premier ministre quant à lui bénéficie d’un groupe de sécurité spécifique avec plusieurs dizaines d’agents dont trois gardes du corps permanents.

Le logement de fonction

Les ministres peuvent également, mais sous conditions, bénéficier d’un logement de fonction. Le Premier ministre, lui, bénéficie d’office d’un logement de fonction à Matignon. Les autres ministres peuvent en bénéficier mais à condition de ne pas avoir déjà un logement en région parisienne. De plus, la superficie de ce dernier est limitée à 80 m² plus 20 m² par enfant.

Et les ex-ministres ?

S’il n’a pas de retraite à proprement parler, un ministre à la retraite garde quelques avantages. Ainsi, il perçoit l'intégralité de son salaire jusqu'à six mois après son départ s'il n’occupe pas un autre emploi rémunéré pendant cette période.

Par ailleurs, s'il peut dire adieu à son logement de fonction et à la gratuité du réseau SNCF en première classe, il est d'usage que le Premier ministre bénéficie à vie d’une voiture avec chauffeur, d’une secrétaire et d’un garde du corps. Une protection rapprochée chiffrée par la Cour des comptes à 71 879 euros par an.

Publicité
D'autres ministres d'Etat comme le ministre de l’Intérieur, de la Justice, de la Défense, ou encore, des Affaires étrangères peuvent également bénéficier de tels privilèges, mais aucun texte ne régit leur attribution et le gouvernement reste silencieux sur le sujet...

En vidéo sur le même thème : Quel "après" pour les ministres remaniés

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité