François Hollande a été l’invité exceptionnel ce mardi matin de Jean-Jacques Bourdin sur RMC-BFMTV. Pendant une heure, le chef de l’Etat a été interrogé par le journaliste sur son bilan et sur les réformes à venir. Si le fond était sérieux, les internautes n'ont pas manqué de noter certaines perles dites pendant l’interview.

©Capture écran BFMTV

Ce mardi matin à 8h30, le président de la République, François Hollande, était l’invité exceptionnel de Jean-Jacques Bourdin sur RMC-BFMTV. Objectif : défendre ses deux années à l’Elysée et se tourner vers les trois qu’il lui reste à faire avant la fin de son mandat. Si le fond était censé être éminemment sérieux, les aléas du direct ont transformé l’exercice du président en un véritable parcours du combattant. Ce dont se sont moqués à cœur joie les internautes sur Twitter.

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Patrick Sébastien viré de France Télévisions : les internautes ripostent

Voir plus de vidéos

"Je n'ai rien à perdre"

En une heure d’échanges entre le président de la République et le journaliste, les internautes ont relevé plusieurs perles dont François Hollande aurait pu se passer. Ainsi le chef de l'Etat a déclaré  solennellement : "je n’ai pas été élu parce que j’avais un programme étincelant". Le locataire de l’Elysée a ensuite indiqué que la France avait tout à gagner mais qu’il n’avait "rien à perdre". Rebondissant sur ses propos, Jean-Jacques Bourdin a tout de même précisé : "vous n’avez plus rien à perdre". Le président a éludé la remarque, résigné. Les nombreuses anaphores également utilisées par le chef de l'Etat ont par ailleurs amusé la tweetosphère : "Amateurisme quand il s'agit de sortir de la crise de l'euro ? Amateurisme quand il s'agit d'aller en Centrafrique pour éviter un génocide ? Amateurisme sur la crise syrienne où j'ai été le seul chef d'Etat à dire qu'il s'agissait d'un massacre ?". Ou encore "Moi j'aime les Français, j'aime les gens, j'aime...", a déclaré François Hollande dans la continuité du fameux "Moi président".

La France championne du monde de Zumba ?

Dès 9h10, les internautes ont commencé à se lasser de cette allocution. Bruno Jeudy, du JDD, n’y voyait déjà "plus l’intérêt", tandis que d’autres faisaient remarquer que les Français étaient déjà partis travailler à cette heure-là. Le clou du spectacle fut certainement lorsque Jean-Jacques Bourdin a abordé la réforme des rythmes scolaires. François Hollande a réaffirmé sa volonté de faire le bilan de la réforme dans trois ans. Une auditrice a alors été invitée à poser une question au chef de l’Etat. Cette dernière a provoqué un fou rire général sur Twitter en caricaturant la réforme : "Moi j’ai un bac option Zumba ; Moi un bac option macramé", a-t-elle ironisé. Ce à quoi François Hollande a répondu, d'un calme olympien : "Ne caricaturons pas. Il ne faut pas caricaturer la Zumba".

©

©

Des auditeurs pour faire le buzz ?

Publicité
Les auditeurs qui sont passés à l’antenne se sont également attiré les foudres des internautes sur les réseaux sociaux. Parmi eux figurent entres autres une militante UMP de l'équipe de Jean-François Copé. Tous les cas possibles et imaginables d'inquiétudes que peuvent avoir les Français ont été transmis au chef de l'Etat via ces auditeurs, en passant du retraité inquiet pour sa pension à un enseignant et à un chef d'entreprise. Selon les internautes, la mise en scène choisie par BFM était ratée. Le panel d'auditeurs choisi par la rédaction pour l'occasion n'a pas convaincu les internautes, lesquels ont dénoncés accusant une sélection "clichée". "Ces auditeurs sont de véritables caricatures du Français" ont ainsi pesté certains d'entre eux.

©

Pour conclure l’exercice Jean-Jacques Bourdin a déclaré, avec une pointe d'humour, "Merci d’être venu, c’était exceptionnel (…) Les Français sont heureux !".

A voir sur ce thème l'interview de François Hollande par Jean-Jacques Bourdin

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet