Le président François Hollande a une nouvelle fois pioché dans sa promotion de l’ENA pour nommer quelqu'un à un poste dans les hautes sphères de l'Etat. 

Une chose est sûre, François Hollande n’oublie pas d’où il vient. Ancien élève de l’ENA, le socialiste qui a accédé à la plus haute fonction de l’Etat pense souvent à ses anciens camarades de la promotion Voltaire lorsqu’il s’agit de nommer quelqu’un à un poste. Récemment, et ainsi que le rapporte Le Monde dans sa dernière édition, le chef de l’Etat a ainsi offert le poste de directeur de cabinet à l’Elysée à Jean-Pierre Hugues. Cette annonce a été faite jeudi, à l’occasion du pot de départ de Thierry Lataste, celui qui officiait jusqu’à présent à ce poste.

Quand Hollande place ses anciens camarades Ancien préfet et ex-directeur général de la Ligue de football professionnelle, Jean-Pierre Hugues a rencontré François Hollande sur les bancs de l’ENA, au même titre que plusieurs autres socialistes que le chef de l’Etat a fait entrer au gouvernement. Parmi eux, figurent notamment la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, le ministre des Finances Michel Sapin ou encore le secrétaire général de la République Jean-Pierre Jouyet et le prédécesseur de ce dernier, Pierre-René Lemas.

Publicité
Mais François Hollande ne se limite pas qu’au gouvernement pour placer ses anciens camarades de la promotion Voltaire. Le président a également pioché dedans pour trouver le nouveau patron d’Air France, Jean-Pierre Janaillac, mais aussi le préfet de police de Paris Michel Cadot, la conseillère à la Cour des comptes Claude Revel ou encore Sylvie Hubac et Bernard Cottin, respectivement à la tête du Grand Palais et de la Caisse des dépôts et consignations.

Vidéo sur le même thème : "Notre pays est gouverné par une promo de l'ENA"

mots-clés : François hollande

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité