Invité jeudi matin par Patrick Cohen sur France Inter, le ministre des Affaires étrangères a dit ce qu’il pensait de la prestation à l’Eurovision de Lisa Angell.

Interrogé par le journaliste vedette de France Inter au sujet de l’échec cuisant de la France à l’Eurovision, Laurent Fabius a critiqué le comité de sélection. "Il faut que ceux qui organisent cela aient une espèce d'examen, j'allais dire d'examen de conscience : comment peut-on avoir un rang plus élevé dans la hiérarchie ?", a-t-il confié.

Lire aussi -Eurovision 2014 : Christine Boutin dénonce la victoire du travesti Conchita Wurst

Samedi dernier, la France est arrivée à la 25ème place du concours (sur 27) de chant européen qui se déroulait à Vienne. En 2014, l’Hexagone s’était retrouvé en dernière position du classement avec les Twin Twin.

Une prestation "ringarde"

"A l'Eurovision, on est avant-derniers, avant-avant-derniers, derniers. Il faut, et je ne suis pas spécialiste de cela, comprendre que si on participe, il faut participer dans des conditions qui nous permettent d'être dans les premiers rangs", a ajouté Laurent Fabius taclant au passage la prestation de Lisa Angell. "Ne pas paraître ringard ?", a alors demandé Patrick Cohen. Ce à quoi le membre du gouvernement a répondu : "Voilà, vous avez bien résumé les choses".

Publicité
"Par rapport à cela, nous c'était un peu la télévision avant l'invention de la télévision"

Le ministre a vraisemblablement jeté un coup d’œil à sa télévision samedi soir et a déclaré au sujet du vainqueur : "J'ai vu la prestation de celui qui a gagné, qui est un Suédois". Avant de poursuivre : "Je n'ai pas de commentaire à faire sur sa voix, mais c'était un show, comme on fait maintenant, avec des lumières... Par rapport à cela, nous c'était un peu la télévision avant l'invention de la télévision. On a des progrès à faire. Vu que vous m'interrogez je vous donne mon sentiment en tant que téléspectateur".

L'Eurovision, un spectacle politique ?

Toutefois, le ministre des affaires étrangères s’est refusé à commenter la supposée dimension politique du concours. Tandis que la candidate malheureuse qui représentait la France avait estimé dimanche sur RTL que "artistiquement, bien sûr que je le vis comme une injustice, pas pour les points, ce sont des choses que je ne peux pas contrôler, je pense que la musique et la politique, ça ne marche pas".

Vidéo sur le même thème : Eurovision : appel au boycott après le mauvais score de Lisa Angell

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité