Elisabeth Borne : son nouveau surnom très étonnantabacapress
Arrivée à Matignon il y a quatre mois, Elisabeth Borne vient d'hériter d'un surnom inattendu, trouvé par un ministre de son gouvernement. Un petit nom aux accents américains, qui détonne avec le style de la Première ministre.

À chaque Premier ministre son surnom. Edouard Philippe était "Doudou", Jean Castex était "Croque-mémés"… Quel est donc celui d’Elisabeth Borne ? Installée à Matignon depuis le mois de mai, la cheffe du gouvernement a eu quatre mois pour faire ses preuves, mais ne fait pas consensus au sein des rangs serrés de la Macronie. Samedi 17 septembre, les caméras de Quotidien se sont posées au congrès fondateur du parti Renaissance, où se trouvait notamment la Première ministre. Cette dernière a été accueillie sous les applaudissements, selon les images diffusées par l’émission mercredi 21 septembre, et acclamée de longues minutes tout au long de son discours.

Elisabeth Borne : de "Plan B" à...

Une ferveur qui l’a surprise, car le chemin était semé d’embûches. Comme l’explique Le Monde, "la Première ministre est parvenue à asseoir son autorité" à la surprise de certains, ses détracteurs en première ligne. Lors de son arrivée à Matignon, Elisabeth Borne a en effet été surnommée "Plan B" par certains ministres, rappelant ainsi qu’elle était le deuxième choix d’Emmanuel Macron. Quatre mois plus tard, son surnom est tout autre, car un ministre l’appellerait désormais "Queen B". De quoi déplaire à ses détracteurs ? Le journal du soir explique que certains poids-lourds du gouvernement, comme Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, "ont dû se résigner" car, "la polytechnicienne à l’allure rigide (…) s’est installée dans son rôle".

Si ce surnom donné à Elisabeth Borne peut faire sourire, c’est parce qu’il fait référence à une toute autre personnalité… Beyoncé. La chanteuse est en effet surnommée "Queen B" depuis des années, mais y a-t-il un lien ? Le Monde ne le dit pas. Une chose est sûre, reine ou pas reine, la Première ministre a des dossiers brûlants à traiter dans les prochains mois, notamment en ce qui concerne la réforme des retraites… Sera-t-elle toujours "Queen B" d’ici la fin de l’année ?