Depuis le début du mandat présidentiel, la première dame se veut discrète en terme de politique. Pourtant, cette visite qu'elle vient d'effectuer dans le sud est loin d'être neutre pour certains.

Un déjeuner entre ami pour les uns, une visite très politique pour les autres. Jeudi 13 juin dernier, Brigitte Macron s’est rendue dans le sud du pays, à Marseille. Après une visite de la cité Félix-Pyat, dans les quartiers nord de la métropole, la première dame est allée à l’école de la deuxième chance afin de "nourrir sa réflexion sur le décrochage scolaire", selon son cabinet.

Au second jour de son passage, la locataire de l’Elysée a honoré l’invitation à déjeuner de Jean-Claude Gaudin, le maire Les Républicains (LR) de la ville Phocéenne. C’était un "déjeuner entre amis", selon Brigitte Macron, relate Le Monde.

Martine Vassale, la présidente LR de la métropole et du département était également présente à ce repas. La politicienne, qui s’est montrée particulièrement complice avec la première dame d’après Le Progrès, est fortement pressentie pour conduire la liste des sortants. "On a parlé de beaucoup de choses", a déclaré cette dernière.

"Je lui ai exposé la façon dont je voyais les choses. Comme à chaque élection, les partis se regroupent. Ce n’est pas complètement fou, j’essaie de regrouper ceux qui veulent le meilleur pour Marseille", a poursuivi Martine Vassale.

Brigitte Macron à Marseille : pas si neutre ?

Une autre personnalité locale a été repérée en compagnie de la première dame la veille : Jean-Philippe Agresti, un candidat de La République En Marche (LREM) aux élections municipales de Marseille. Ce doyen de la faculté de droit d’Aix-Marseille Université (AMU), qui est également un spécialiste de la famille, est pressenti comme le potentiel successeur de Jean-Claude Gaudin.

Si le quadragénaire n’est pas le seul à figurer sur la liste des héritiers présagés, La Provence – qui a exclusivement couvert la visite de la première dame – y voit un "adoubement" par le couple présidentiel. Par ailleurs, la visite a été préparée par les soins de Sabrina Roubache, la future épouse de Jean-Philippe Agresti, et amie de Brigitte Macron.

Bien que la première dame nie toute implication politique et plus particulièrement aux élections municipales, le maire de Marseille s’est écrié "parce que Danièle Mitterrand, Bernadette Chirac et Cécilia Sarkozy n’en faisaient pas de politique ?" Avant d’ajouter "et puis on est à Marseille".

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !