La victoire des partis nationalistes continue d'attiser la peur au sein de l'Europe. Le chef de l'Etat français, lui, tente de s'imposer comme le meneur d'un changement profond de l'Europe.
AFP

Le président de la République avait misé gros sur la campagne européenne. Après avoir pris parti dans la campagne et demandé à ses ministres d’être sur le terrain, les résultats n’ont pas été ceux escomptés par La République en Marche (LREM). Le parti est arrivé en deuxième position dimanche 26 mai avec 22,4% des votes, devancé par le Rassemblement National (23,3% des votes).

L’Europe était l’un des objectifs principaux lors de son discours à la Sorbonne en 2017. Après ce revers, Emmanuel Macron peut-il malgré tout, devenir celui qui va "changer" en profondeur l’Europe ?

Matteo Renzi :"Il a la possibilité et le devoir d'être le leader qui va changer l'Europe"

C’est ce qu’a insinué l’ancien chef du gouvernement italien, Matteo Renzi au micro de RTL lundi 27 mai. Celui qui reste un européen convaincu, malgré les bons résultats obtenus par plusieurs partis nationalistes au sein de l’UE, évoque une "grande opportunité pour changer l’Europe".

Selon lui, le chef de l’Etat français est le mieux placé pour mener ces changements.

"Il est certes arrivé deuxième, mais ce résultat n'est pas dramatique. Il a trois ans devant lui pour être, dans le Conseil européen, le leader capable de faire les choix les plus justes et les plus corrects (...) Il a la possibilité et le devoir d'être le leader qui va changer l'Europe", confie-t-il à RTL.

Emmanuel Macron : "Pour une Renaissance européenne"

Des propos qu’il a également tenus dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, la veille du scrutin européen. Matteo Renzi estime qu’Emmanuel Macron "jouera un rôle fondamental : Il peut plaire ou non, mais il n'y a aucun doute, il sera le leader des prochains mois en Europe avec un rôle pivot de faiseur de roi", affirme-t-il au journal.

Une position dans laquelle le président se voit déjà depuis plusieurs mois. En effet, dans une tribune publiée le 5 mars dernier, titrée "Pour une Renaissance européenne", il expose trois ambitions : la liberté, la protection et le progrès, rapporte Le Parisien. Il souhaite également que "les peuples reprennent le contrôle de leur destin".

Pour le moment, 71 % des Français estiment, selon un sondage Odoxa Dentsu Consulting pour France Info et Le Figaro, que le président a eu tort de s’engager dans la campagne européenne. 63 % d'entre eux pensent que le résultat de ce scrutin est pour lui, un échec personnel. 

Vidéo en lien avec le sujet : La victoire cachée d'Emmanuel Macron aux Européennes

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.