Sept vidéos intimes, attribuées à Benjamin Griveaux, auraient été envoyées à Alexandra de Taddeo. Deux seulement ont été dévoilées par Piotr Pavlenski et les autres sont introuvables.
Affaire Griveaux : mystère autour de cinq vidéos qui restent introuvablesAFP

Benjamin Griveaux a-t-il envoyé d’autres vidéos intimes à Alexandra de Taddeo ? C’est la question que se posent les enquêteurs alors que les investigations se poursuivent dans cette affaire. L’ancien candidat aux élections municipales est l’auteur supposé de vidéos à caractère sexuel envoyées à une étudiante de 29 ans, Alexandra de Taddeo. Des images diffusées sur un site Internet baptisé "Pornopolitique" et créé par Piotr Pavlenski, activiste russe et compagnon de la jeune femme. Ils ont été mis en examen la semaine dernière pour "atteinte à l’intimité de la vie privée" et "diffusion sans l’accord de la personne d’un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même."

Combien y a-t-il de vidéos ?

Deux vidéos ont été diffusées sur le site Internet de l’artiste russe avant sa fermeture. Mais, comme l’explique le Journal du dimanche, Benjamin Griveaux aurait envoyé sept vidéos en tout à Alexandra de Taddeo. Cinq sont donc activement recherchées par les enquêteurs car elles pourraient nuire à l’ancien porte-parole du gouvernement. Selon BFMTV, l'étudiante aurait expliqué aux enquêteurs avoir reçu en tout "entre 5 et 10 vidéos de Griveaux" mais en aurait enregistré quatre. Pourtant, ces contenus pourraient avoir été effacés car "selon une source proche de l’enquête, aucun nouveau film n’a été découvert", écrit Le Journal du dimanche. Les enquêteurs doivent encore analyser les ordinateurs et les téléphones portables qui ont été saisis lors des perquisitions. "La juge d’instruction devrait désigner rapidement un expert afin d’éclaircir ce point encore obscur", ajoute l’hebdomadaire.

Combien y a-t-il exactement de vidéos ? Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo semblent entretenir le mystère sur cette question puisque l’activiste russe a affirmé au Monde qu’il n’existait pas d’autres images que celles diffusées sur son site "Pornopolitique". Mais il a ensuite expliqué au Parisien  que ce n’était que le début du projet, ajoutant "J’ai le matériel". Benjamin Griveaux doit-il craindre de nouvelles révélations, alors que Piotr Pavlenski avait volé les vidéos dans l’ordinateur de sa compagne ?

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Vidéo : Benjamin Griveaux abandonne

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.