Dans les années 1990, Laetitia Casta était l'une des stars les plus populaires dans le monde de la mode. Pourtant, ses débuts de mannequin n'ont pas été simples comme le prouve sa rencontre avec les équipes du couturier, qu'elle évoquait dans Quotidien.
Laetitia Casta mannequin : ce souvenir chaotique chez Saint Laurent à ses débuts© Nicolas Khayat/ABACA abacapress

Elle inspire le charme à la française avec une franchise bien à elle. Dans les années 1990, Laetitia Casta n’est qu’une adolescente de 15 ans, élue Miss Lumio dans son village corse, lorsqu’elle est propulsée dans le monde de la mode. Attirant l’œil des photographes, la jeune fille séduit les plus grands noms de la haute couture qui veulent l’habiller pour leurs défilés.

Comme Jean-Paul Gaultier qui a été le premier styliste à lui donner sa chance, ou encore le couturier Yves Saint Laurent. Pourtant, sa rencontre avec l’équipe de ce dernier n’a pas laissé un souvenir très heureux à Laetitia Casta. Invitée ce 10 janvier sur le plateau de Quotidien, la sublime brune à l’affiche de son premier seul en scène Clara Haskil, prélude et fugue expliquait qu’elle "n’était pas dans les normes" à ses débuts dans la mode. "Je suis arrivée avec ce que j'étais et je trouvais que c'était très bien. Et, à ce moment-là, il a fallu défendre quelque chose".

Sa première rencontre chaotique avec l’équipe du couturier

L’occasion pour la comédienne et mannequin de revenir sur ce moment où elle a essuyé les critiques malveillantes sur son physique de leur part. "C’est eux qui m’ont regardé, parce qu’ils ont dit : 'comment on va faire pour habiller ça'". Une attaque désobligeante à son sujet alors qu’ils ignoraient que la jeune française était dans de la pièce. "Ah, ça ! C'est quoi ça ?", fulmine encore aujourd’hui la star en ajoutant. "Je me souviens très bien, j'avais 15 ans et demi, et je leur ai dit : 'Plus jamais je n'irai dans cet endroit affreux. Je n'irai plus !'".

Alors que le couturier Yves Saint Laurent, n’ayant pas assisté à la scène, réinvite Laetitia Casta deux ans plus tard, elle campait sur ses positions. "Ah non, non, non ! Je n'irai pas", avant de se raviser en imposant toutefois ses conditions. "J'y suis allée, mais je leur ai dit : 'Très bien, mais je ne mettrai pas une blouse blanche, je ne veux pas de chignon et je ne veux pas de rouge à lèvres'". Un modèle au caractère bien affirmé qui n’a pas manqué de séduire le célèbre styliste par sa beauté.

Une belle histoire entre Saint Laurent et sa muse

Marquant le début d’une longue collaboration entre le couturier français et sa muse. "Je suis arrivée, il était là devant moi, et là, mon cœur s'est mis à battre très fort. Et, ça a été une belle histoire d'amour qui a commencé entre nous", a évoqué la femme de Louis Garrel face à l’animateur Yann Barthès. Un souvenir que la quadragénaire avait déjà évoqué par le passé dans les médias.

Comme l’indiquait L’Express, relayant leurs confrères de Paris Match en 2010, Laetitia Casta évoquait l’une de leurs premières séances de travail. "J'avais 19 ans, je ne correspondais pas à son style. J'étais sans maquillage comme je n'entrais pas dans le smoking, le studio m'avait habillée d'une jupe au genou et d'un col roulé". Pourtant, l’amant de Pierre Bergé n’a jamais cessé d’admirer son "oiseau de paradis" comme il la surnommait, en la propulsant sur les podiums les plus prestigieux. Après sa mort en 2008, Laetitia Casta lui avait rendu un vibrant hommage dans les colonnes de la revue people. "Il aimait les femmes en tant que sujets, pas les mannequins porte-manteau. Je suis devenue femme en Yves Saint Laurent". Comme le prouve l’archive vidéo ci-dessous, elle reste une icône intemporelle pour le public français.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.