Taille du logement, neuf ou ancien, qualité d'emplacement et de construction… voilà les critères à passer en revue pour dégager un maximum de rentabilité locative.
IllustrationIstock

Immobilier locatif : de gros rendements potentiels ?

La remontée des taux d’intérêt immobiliers observée fin 2018 et la flambée des prix au m² (9500 euros/m² en moyenne dans la capitale !) ont pour conséquence de désolvabiliser de nombreux acquéreurs. Faute de pouvoir acheter, ils vont se tourner vers un marché locatif qui devrait rester bien orienté durant ces prochaines années à condition d’acheter un bien en ligne avec la demande du marché.

Un rendement brut de 5 à 6% est un seuil acceptable pour commencer à s’intéresser à un investissement locatif. Cette rentabilité est brute : les revenus immobiliers ne sont pas éligibles au prélèvement forfaitaire unique (PFU) et sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux (17,2%).

Ou et dans quel type de surface investir pour obtenir 5/6% de rentabilité ? Avant de sortir son carnet de chèques, une question est à se poser : est-ce que j’aimerais habiter ici ? Si ce n’est pas le cas, mieux vaut se tourner vers un autre immeuble.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Vidéo : Arnaque de vacances : attention aux escroqueries à la location !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.