La perte d'autonomie rend parfois les tâches du quotidien très complexes pour les personnes les plus fragiles. Apportant confort et sécurité, la chaise d'aisance peut être une aide essentielle. Les critères pour bien la choisir.
Illustration

Bien choisir une chaise d’aisance : en discuter avec l’intéressé

Une opération aussi simple qu’aller aux toilettes peut devenir un vrai défi et un danger potentiel pour les personnes à mobilité réduite. Se déclinant en de nombreux modèles, les chaises d’aisance sont généralement munies de barres d’appui et de réglages de hauteur pour permettre aux personnes âgées et en perte d’autonomie de se soulager sans contrainte.

Elles peuvent être placées au-dessus des WC, ou bien équipées de sacs hygiéniques spécialement conçus pour simplifier leur accessibilité. Généralement, les chaises sont faciles à transporter, afin de pouvoir les placer au plus près de l’usager en cas de besoin.

Mais toutes les solutions ne sont pas adaptées à tous les profils. Sur ce type de produits, l’avis du concerné est aussi très important, pour que celui-ci ne se sente pas lésé ou atteint dans sa dignité. La chaise d’aisance est avant tout un dispositif visant à améliorer le quotidien des personnes à mobilité réduite ; elle ne doit pas représenter une contrainte ou une gêne.

Pour sélectionner un produit, vous devrez donc tout d’abord en discuter avec l’intéressé, et l’impliquer à part entière dans ce choix. Ensuite, quelques critères sont à prendre en compte pour choisir un bon modèle.

A lire aussi : Monte-escalier : comment bien le choisir ?

Bien choisir une chaise d’aisance : les bons critères

Vérifiez tout d’abord si le dispositif est assez sûr. Il faut qu’il puisse supporter le poids de son utilisateur, qu’il soit bien stable, et qu’il dispose d’appuis solides pour pouvoir se relever facilement.

Ensuite, assurez-vous du confort de la chaise. Les mesures de celle-ci doivent correspondre à la morphologie de son propriétaire, mais il faut aussi qu’il puisse s’y sentir bien. La hauteur de la chaise est notamment un critère très important. Il faut que le siège ne soit pas placé trop bas, mais que son utilisateur puisse tout de même avoir les pieds au sol.

Le futur emplacement est aussi primordial. La chaise d’aisance doit se trouver dans un espace accessible, éclairé, dégagé, et qui convient à la personne qui l’utilisera. Elle doit être aussi simple à nettoyer.

Si des déplacements sont à prévoir, privilégiez un modèle sur roues ou pliable. Pour des raisons hygiéniques, mais aussi de durabilité, préférez une chaise neuve à des modèles d’occasions. Vous pouvez notamment vous diriger vers la marque Indépendance Royale, entreprise spécialisée dans les équipements de mobilité, qui propose sa solution Helpy, un siège releveur électrique qui se place au-dessus des toilettes et permet de nombreux réglages par simple commande, ainsi qu’une assistance pour se relever. Une solution polyvalente, qui peut facilement s’adapter à de nombreux profils.

Pour le reste, il est important de bien identifier les besoins et les envies du futur utilisateur. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un professionnel pour trouver le produit qui correspond le mieux à vos attentes.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Vidéo : Retraite : ce que vous devriez faire avant 70 ans

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.