Istock
Avant d'envisager de restreindre votre espace de vie au rez-de-chaussée de votre maison, pourquoi ne pas étudier l'option de l'installation d'un monte-escalier ? Une solution qui implique de disposer de toutes les informations nécessaires à l'installation, pour votre confort et votre sécurité.
Sommaire

Monte-escalier : de la réflexion au passage à l’acte

Profiter de toutes les pièces de son logement, en toute sérénité, est une chance indéniable. Certes il peut-être envisageable de modifier la composition des pièces de votre demeure en transférant votre chambre et salle d’eau de l’étage au rez-de-chaussée, s’il n’en dispose pas mais cela peut impliquer un changement de cadre de vie déstabilisant. Lorsque la mobilité réduite devient facteur de contraintes, le recours au monte-escalier est sans nul doute la solution adéquate. "Compliqué, couteux, encombrant", les idées reçues sont autant de freins à l’installation mais sachez qu’il existe pléthore d’équipements sur-mesure et de possibilités de financement avantageuses.

A lire aussi -Garde de nuot; soins infirmiers à domicile : quelle solution privilégier le soir ou la nuit ? 

Afin de déterminer si ce choix est le plus judicieux, ce qui s’avère souvent être le cas, le niveau de handicap est à évaluer au préalable. Un bilan ergonomique permet d’étudier vos besoins en fonction de votre taille, de votre poids et de votre degré de mobilité des membres inférieurs et supérieurs. Si les techniciens conseil des grandes maisons agrées sont qualifiés pour vous aider dans votre démarche, votre médecin traitant, votre kinésithérapeute ou les ergothérapeutes des MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) peuvent aussi être de précieux alliés. À titre d’exemple, si vos problèmes articulaires rendent votre position inconfortable et douloureuse, le spécialiste de la santé vous prescrira un monte-escalier "assis/debout". La deuxième étape consiste à effectuer un diagnostic de votre escalier. Sa forme, son emplacement, sa hauteur sont autant de facteurs à prendre en considération pour l’établissement d’un devis. N’hésitez pas à faire appel à plusieurs fabricants pour comparer les prix, en privilégiant ceux disposant d’installateurs locaux proches de votre domicile. Evitez si possible les équipements dotés de systèmes électroniques trop complexes, et ce pour ne pas subir les désagréments de longues réparations.

Parmi les plus plébiscitées, les marques Indépendance Royale, ThyssenKrupp, ou encore Otolift garantissent des installations sécurisées et qualitatives. Tout en sachant qu'Indépendance Royale propose, par exemple, d'autres produits élaborés sur-mesure tels que des douches, des baignoires, des lits ergonomiques ainsi que des scooters électriques et autres produits complémentaires.

Avant de porter votre attention sur un modèle particulier, assurez-vous de la qualité du service après-vente et de l’engagement d’interventions rapides de techniciens en cas de panne. Les installations sont garanties deux ans en moyenne et nécessitent des contrôles de sécurité annuels même au-delà de ce délai.

Monte-escalier : techniquement parlant

Si les modèles adaptés aux escaliers droits classiques sont généralement standardisés, ne nécessitant pas de délais d’attente importants avant la pose, vous devrez compter une quinzaine de jours minimum pour le montage de votre monte escalier sur mesure, épousant les contours d’une rampe tournante. L’étude préalable a permis de relever tous les paramètres susceptibles d’être pris en compte dans l’adaptation technique du ou des rails. A l’intérieur ou l’extérieur de la cage d’escalier, simple ou double pour la majorité des montes escaliers tournants, fixé au mur ou à la rambarde, le rail accueille un siège entièrement sécurisé répondant aux normes en vigueur. Si vous aviez des doutes quant à l’étroitesse de votre cage (de 63 cm dans certains cas), vous serez surpris de découvrir le faible encombrement du siège dès lors que repose-pied, accoudoirs et assise du fauteuil sont pliés. Les professionnels doivent s’assurer d’un libre passage pour l’accès aux marches des personnes valides.

Dernière étape, essayez le dispositif en la présence du technicien-expert et n’hésitez pas à lui poser toutes les questions concernant le fonctionnement, bien-sûr, le contrat de garantie et l’entretien de l’appareil.

Monte-escalier : normes et directives garantes de votre sécurité

Responsables d’une installation sécurisée, les fabricants doivent se conformer aux normes et directives régissant les engins motorisés : Normes Européennes NF EN 81-40 2008, NF N ISO 209578, Directive Européenne Machines 2006/42/EC, Directive de compatibilité électromagnétique 2004/188/CE, Directive 2001/95/CE, Directive Basse Tension 2006/95/CE. Le respect règlementaire implique la présence indispensable de détecteurs d’obstacles, d’un système d’arrêt d’urgence, d’un interrupteur de verrouillage pour empêcher l’utilisation par des tiers non autorisés (les enfants en particulier) mais également d’un dispositif de fin de course pour l’arrêt automatique et de deux télécommandes fixées à chaque extrémité. Sera également mentionnée obligatoirement la charge maximum supportable. Au niveau du siège, qui se doit d’être pivotant afin d’éviter toute torsion de l’utilisateur, la ceinture de sécurité doit être adaptable et fiable. Les dispositifs de commande sont situés au niveau des accoudoirs pour une aisance d’utilisation et le repose pied est nécessairement escamotable pour ne pas entraver l’accès aux marches.

Monte-escalier : financez votre projet

Si vous avez la chance de posséder un escalier droit, installation et matériel seront moins onéreux. Vous devrez compter entre 3 300 et 5 500 € pour l’acquisition de votre monte escalier en fonction du fournisseur et des options que vous aurez choisies. Un monte escalier tournant, nécessitant une réalisation sur mesure et une pose plus complexe, est estimé dans une fourchette de 4400 à 11 000€. Enfin, si votre acquisition concerne un escalier en colimaçon, certes très esthétique mais non standardisé, vous devrez débourser de 6 600 à 12 100 €. Le coût de l’installation, entre 1100 et 3300€, tient compte du tarif horaire de l’expert en charge de la pose du rail, du siège et de la batterie assurant l’autonomie du dispositif même en cas de panne. Si se procurer un équipement d’occasion est assez tentant pour alléger votre budget, cela représente certains risques : entretien constant, usure possible, fin de garantie, longévité, installation adaptée, …

Sous certaines conditions, des aides financières vous permettront de vous doter d’un excellent dispositif élévateur : TVA réduite à 5.5%, crédit d’impôt de 25%, aide de l’Anah (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat), du département par le biais des MDPH.

Prêt à vous réapproprier votre espace de vie ? Avec la pose d’un tel dispositif, les marches ne représentent plus un obstacle insurmontable pour jouir pleinement de tous les étages de votre sweet home.

 En vidéo - Les seniors prennent davantage de crédit immobilier