Invitée sur le plateau de C à Vous ce 3 décembre, la chanteuse Vanessa Paradis s'est confiée à Anne-Elisabeth Lemoine sur ses débuts de carrière et notamment sur son "overdose" qui aurait pu la détruire.
Vanessa Paradis se confie sur son “overdose” au début de sa carrière©FTVCapture vidéo

Vanessa Paradis s’est trouvée “ingrate” au début de sa carrière

Ce 3 décembre, la chanteuse Vanessa Paradis était l’invitée d’Anne-Elisabeth Lemoine sur le plateau de C à Vous sur France 5. À cette occasion, la mère de Lily-Rose Depp s’est confiée sur ses débuts de carrière à l’âge de 14 ans. “Je me trouve terriblement ingrate”, a-t-elle avoué avant d’ajouter : “Aujourd'hui, je peux parler de la chance que c'est de faire ce métier et de le faire depuis plus de trente ans. À l'époque, je ne trouvais pas ça normal, mais il y avait cette prétention à répondre et à essayer de répondre”, a-t-elle expliqué.

À la question de savoir si elle avait ressenti une certaine pression lors de ses débuts dans la chanson, Vanessa Paradis s’est confiée sans détour. “On grandit en plein jugement vraiment énorme. C'est pas simplement sa famille et ses amis qui font des commentaires, mais c'est un pays tout entier voir plus. Il y a la fatigue parce qu'il y a beaucoup de travail. C'est une chance de faire ce métier, mais c'est aussi beaucoup de travail. À force d'accumuler, on peut s'y perdre et on peut être un peu épuisé (...) On n’a pas l'habitude de lire des articles sur soi, mais on a un petit peu envie de les lire”, a raconté l’interprète de Joe Le Taxi avant d’ajouter : “La plupart vous détruisent. Au début, on les lit tous et donc il y a une overdose de travail et de jugement et de pression".

Vanessa Paradis : son mode d'éducation peu stricte

Dans un entretien accordé à The Sun, Lily-Rose, la fille de 20 ans de Vanessa Paradis et Johnny Depp, s’est confiée sur son enfance et sur l’éducation peu stricte de ses parents. “Mes parents n’étaient pas très stricts. Ils m’ont toujours fait confiance pour que je sois indépendante et que je prenne mes propres décisions. Il n’y avait pas vraiment de quoi se rebeller”, a-t-elle expliqué avant d’ajouter “Ils ont tous les deux arrêtés l'école à 15 ans, donc ils n'avaient rien à dire. Et je n'ai jamais projeté d'aller à l'université, je voulais juste travailler”. 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.