Une séance de dédicaces de Miss France 2021, organisée dans un centre commercial de Moselle ce samedi 2 janvier, a attiré une grande foule. Le département faisant partie des 15 soumis à un couvre-feu dès 18h face à la recrudescence de l'épidémie, cela suscite de vives critiques, notamment des élus locaux.
Miss France 2021 : première polémique pour Amandine Petit en pleine pandémieCapture Instagram

C'est une foule compacte qui passe très mal en pleine pandémie. Ce samedi 2 janvier, Amandine Petit, Miss France 2021, a tenu une séance de dédicaces dans un centre commercial de Moselle. Pour sa première rencontre avec le public, la foule était venue nombreuse au centre commercial B’Est de Farébersviller. Même s'ils étaient masqués, les centaines de personnes agglutinées devant l'estrade sur laquelle était Miss France 2021 ne respectaient pas les distanciations sociales. Les images partagées sur les réseaux sociaux de ce rassemblement ont suscité un vértiable tollé, alors que la Moselle fait partie des 15 départements soumis à un couvre-feu dès 18h face à la recrudescence de l’épidémie.

"Où est la cohérence ?"

Le député LREM de la Moselle, Christophe Arend, s'est insurgé ce dimanche 3 janvier sur Facebook contre ce rassemblement. "Où est la cohérence d’un couvre-feu à 18h00 qui provoque d’importantes contraintes sur de nombreux citoyens, en tout premier lieu nos restaurateurs, et une foule compacte amassée autour de Miss France dans un milieu clos Centre commercial B’EST ?", interroge-t-il. "Monsieur le Préfet de la Moselle vous étiez dans le Haut-Rhin lors du début de la crise sanitaire, qui mieux que vous sait les conséquences d’un tel rassemblement ? Il est de notre responsabilité à tous d’agir de manière raisonnable si nous souhaitons retrouver un semblant de normalité dans nos vies", a conclu l'élu. 

Hélène Zannier, députée de la septième circonscription de la Moselle, s'est également indignée de la tenue de cet événement. "Vives réactions et grande émotion en ces temps si difficiles pour tout le monde. Il y a un temps pour tout, cela aurait dû être celui du bon sens. Les organisateurs devront prendre leurs responsabilités", a-t-elle tweeté.

Sylvie Tellier, est venue apporter son soutien à Amandine Petit, en se défendant d'être à l'origine de cette séance de dédicace. "Nous n'organisons que l'élection de Miss France et le retour de la Miss chez elle, une fois qu'elle a été élue. Nous avons volontairement reporté le retour d'Amandine en Normandie pour ne pas créer un événement qui, dans un contexte sanitaire, pourrait créer un regroupement de personnes", s'est en effet défendue la Directrice générale de l'Organisation Miss France auprès du Parisien.

Sylvie Tellier tente d'éteindre l'incendie

Au sujet de la dédicace controversée, elle tente d'éteindre l'incendie et explique avoir accepté l'invitation du Républicain Lorrain, et précise s'être assurée que toutes les conditions de sécurité sanitaire étaient respectées. "La gestion du public n'est pas de notre ressort. Mon collègue qui était sur place a constaté que toutes les mesures de sécurité et de distanciation sociale étaient mises en place. Nous travaillons depuis longtemps avec eux", a-t-elle tenté de se justifier. Pas sûr qu'elle parvienne à convaincre les nombreux détracteurs quand on voit les images de foule comptacte pour l'événement.

Des soldes de 30 % sur tout notre site pour l’achat de 2 articles ! Ne ratez pas l’occasion !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.