Ce 24 juin 2020, Jean-Luc Delarue aurait fêté ses 56 ans. Au fil de sa carrière, la star était devenue un animateur emblématique du service public. Compagnes, addictions, maladie... Planet vous propose de vous replonger dans le passé du producteur.
Hommage à Jean-Luc Delarue : retour sur les secrets de sa vie abacapress

Jean-Luc Delarue était dépendant à l'alcool et la cocaïne

Jean-Luc Delarue était dépendant à l'alcool et la cocaïne© abacapress

Interpellé pour possession de cocaïne en septembre 2010, l'animateur Jean-Luc Delarue avait finalement accepté de se confier sur ses addictions quatre mois plus tard dans l'émission Complément d'enquête sur France 2.

Une addiction à la cocaïne qui a commencé avec l'alcool qu'il consommait au collègue : "J’ai commencé par l’alcool, qui m’a amené à des pertes de maîtrise, puis la cocaïne, qui permet d’éviter les pertes de maîtrise, plus ou moins. La première fois que j’ai été en contact avec la cocaïne, j’avais 20 ans", avait-il expliqué et d'ajouter : "J’ai beaucoup consommé tout seul. On dit que c’est une drogue festive, pour moi c’était une drogue de solitaire. Une drogue que je consommais pour mettre mes émotions sous cloche".

Lors de son interview, l'animateur avait affirmé qu'il avait tourné la page de sa longue période de dépendance. Aussi, il n'aurait décidé de ne plus toucher à la drogue ni à l'alcool : "C’est dur. J'ai peur de rechuter. Beaucoup ont rechuté autour de moi (...) Le seul moyen pour s'en sortir, c'est de capituler. Je capitule, j'arrête de me débattre. Je ne savais pas que l'alcool était mauvais pour moi. Je travaille aussi sur mes défauts de caractère en parallèle dans les groupes de parole. Aider les autres, c'est s'aider soi-même", avait-il raconté.

Deux ans plus tard, le 23 août 2012, Jean-Luc Delarue décède brutalement des suites d'un cancer de l'estomac. Une disparition qui n'aurait toutefois aucun lien avec ses anciennes addictions rapporte un spécialiste Pascal Hammel contacté à l'époque par L'Express : "Son cancer n'avait, a priori, aucun lien avec sa toxicomanie (...) La toxicomanie n'est pas un facteur de risque identifié de cancer de l'estomac (...) Les cancers digestifs ne sont pas une complication de la toxicomanie", avait-il affirmé.

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.