Interview. Dans une biographie intitulée "Chanter pour vivre", parue le 5 novembre dernier, le journaliste Lomig Guillo a mené une enquête sur l'incroyable parcours de Serge Lama. À cette occasion, Planet a pu recueillir les confidences étonnantes du biographe.
Enfance tourmentée, décès de sa fiancée, fils caché : retour sur les secrets du chanteur Serge Lamaabacapress

Serge Lama : une envie de réussir poussée par l'échec de son père dans la chanson

Serge Lama : une envie de réussir poussée par l'échec de son père dans la chanson© abacapress

Le 5 novembre dernier, le journaliste Lomig Guillo a publié aux éditions Prisma une biographie consacrée au chanteur Serge Lama. Vivre pour chanter retrace pour la première fois l'incroyable parcours de vie de l'artiste. Une première du genre puisque jusqu'à maintenant, seuls quelques recueils de sa vie avaient été publiés.

"C'est quelqu'un qui a une carrière très riche, longues et remplies. Il y avait eu une biographie tout au début des années 70 qui a été faite mais c'est tout. Je m'intéresse aussi aux histoires qui ont du relief et lui non seulement a une vie très riche, mais aussi un décalage entre l'image qui est et qu'il aimerait que l'on perçoive", nous a-t-il expliqué. Bien que Serge Lama n'a pas participé à la rédaction de cette biographie, le journaliste a réalisé au fil des pages, un véritable travail d'enquêteur sur les aspects de sa vie intime et professionnelle. 

On apprend donc très rapidement que Serge Lama, de son vrai nom Serge Chauvier, est un enfant presque traumatisé par l'échec de son père, un chanteur d'opérette surnommé "Le Prince Charmant de la chanson". Ce dernier, qui décide de quitter Bordeaux avec sa famille afin de tenter sa chance dans la capitale, voit rapidement son rêve de devenir chanteur réduit à néant. Poussé par sa femme Georgette, il prend la décision d'arrêter la chanson afin de trouver un métier qui rapporte plus d'argent. Une injustice vécue par le jeune Serge.

"La première fois qu'il a vu son père sur scène, il devait avoir cinq ans et ça lui a donné envie de monter sur scène. Quand son père a été contraint d'arrêter de chanter parce que sa mère était jalouse et que ce n'était pas un métier suffisamment stable, ça a multiplié son envie de chanter pour venger son père et réussir là où son père avait échoué. C'est une motivation qui l'a poussé jusqu'à ses 30 ans environ. Une fois qu'il a eu 30 ans, que le succès est arrivé de manière très forte, là il a profité de ce succès et travaillé pour lui-même", nous a expliqué Lomig Guillo.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.