La taxe d'enlèvement des ordures ménagères grimpe cette année et ce n'est pas terminé. Dans certaines communes, l'augmentation est spectaculaire.
Ordures ménagères : les villes où la taxe a le plus augmenté

Un paiement qui passe presque inaperçue, mais dont il faut tout de même s'acquitter. La taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) doit être réglée par tout propriétaire dont le bien est soumis à la taxe foncière. Perçue par votre commune, elle finance la collecte des déchets et ce qui en est fait après. Comme chaque année, cette taxe doit être payée en même temps que le foncier, qui est dû au plus tard le 15 octobre prochain. 

Hausse du coût de traitement des déchets

De nombreux Français ont déjà constaté ces derniers jours une hausse de leur taxe foncière, une première mauvaise surprise. Les habitants de Guéret, dans la Creuse, l'ont par exemple vue bondir de 900% en un an et certains crient au scandale auprès de plusieurs médias. Si la hausse est moins spectaculaire pour d'autres contribuables, elle est tout de même importante. Cette hausse peut notamment être liée à celle de la TEOM, qui va augmenter en moyenne de 2,3% dans les villes de 40 000 à 1000 000 habitants et de 0,3% dans celles de plus de 100 000 habitants, selon le cabinet Finances et stratégies locales. 

Dans son étude, le cabinet note des hausses encore plus importantes pour près d'une vingtaine de villes, où elle dépasse parfois largement les 10% supplémentaires. Une augmentation qui se justifie par la hausse du coût de traitement des déchets pour les collectivités. Elle serait ainsi passée de 42 à 54 euros la tonne pour les déchets enfouis, selon Le Parisien et de 15 à 20 euros pour les déchets qui sont incinérés. Un prix plus élevé pour les communes qui se répercutent automatiquement sur les contribuables. 

Quelles sont les villes où la hausse est la plus élevée ? Découvrez-les dans le diaporama ci-dessus, selon les données récoltées par le cabinet Finances et stratégies locales.

A la proche de la retraite ? Faites le point de votre situation avec nos formateurs

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.