Les plus riches d'entre nous vont-ils finir par payer pour le coronavirus Covid-19 ? L'idée d'un nouvel impôt fait petit à petit son chemin.
ISF : ce qui pourrait encore changer avec la crise sanitaireIstock

L’ISF va-t-il faire son grand retour ? Depuis les débuts de la crise sanitaire, l’Etat Français a engagé des sommes conséquentes pour soutenir l’économie de la nation. Tant et si bien, ainsi que l’a déjà expliqué Planet, que le président a été largement critiqué pour son amour de "l’argent magique". Cela n’a rien d’étonnant : l’exécutif a décidé de la mise en place de nombreux dispositifs d’aide aux entreprises - report et/ou annulation de charges, prêts garantis… - ainsi qu’aux salariés et aux ménages, notamment via la prise en charge du chômage partiel.

Pour autant, tout le monde n’a pas souffert de la crise économique engendrée par la dégradation de la situation épidémiologique, note le mensuel spécialisé en économie Capital. Certains, de fait, se sont essayés à l’épargne - parfois même à la Bourse, mais souvent à leurs dépens… - mais ce n’est pas d’eux dont il est ici question. Et pour cause ! D’autres, parmi les plus fortunés, se sont nettement plus enrichis. Sans pour autant participer davantage à l’effort public.

Covid : faut-il penser que l’impôt de solidarité sur la fortune va faire son grand retour ?

De quoi ramener l’impôt de solidarité sur la fortune "sur le devant de la scène", insistent nos confrères. Force est de constater, en effet, que l’idée séduit un peu partout dans le monde. Parmi ses laudateurs figurent même certaines des institutions économiques les plus reconnues au monde.

Ainsi, le FMI envisage la création d’un impôt pesant sur les très grandes fortunes quand Thomas Piketty appelle dans les colonnes du Monde à la mise en place d’un "impôt mondial de 2% sur les fortunes supérieures à 10 millions d’euros". Mais qu’en sera-t-il vraiment ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.