Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais en 2020 le président de la République avait décidé de mener une légère réforme fiscale, rehaussant le plafond d'exonération des heures supplémentaires. Soyez vigilants pour pouvoir en profiter.
Sommaire
Impôts : la case que devraient vérifier tous les travailleurs, cette annéeIstock

Il s'y était engagé, en plein cœur de l'une des plus graves crises sociales de l'histoire de son quinquennat. Face à la colère des Gilets Jaunes, Emmanuel Macron a enchaîné un certain nombre de mesures pour mieux apaiser ces Françaises et ces Français animés notamment par un fort sentiment de déclassement et de précarisation de leurs vies. Certaines de ses actions concernaient les retraités, qui ont entre autres remporté l'annulation de la hausse de la CSG sur les assurés percevant plus de 2 000 euros de pensions par mois. Certaines des promesses d'alors, indique Capital, pourraient désormais avoir un impact sur vos impôts.

Cela ne signifie pas que les déclarants devront payer davantage, au contraire ! En vérité, pour répondre aux ambitions des Gilets Jaunes, le chef de l'Etat avait décidé de légèrement réformer un pan de la fiscalité du travail en France : les heures supplémentaires. Ainsi, tous les salariés devraient donc prêter attention aux impacts d'une telle mesure sur leur fiche de paie… autant que sur le formulaire n°2042 qu'ils doivent aujourd'hui remplir pour l'administration fiscale. C'est que l'exécutif avait décidé de rehausser le plafond d'exonération de ces dernières dès le 1er janvier 2019.

Heures supplémentaires : ce qui a changé après les Gilets Jaunes

Dorénavant, poursuivent nos confrères, toute rémunération versée au titre d'une heure supplémentaire - dans le cadre d'un contrat de travail partiel, on parle d'heure complémentaire - est exonérée d'impôt sur le revenu, dans la limite d'un plafond annuel. Celui-ci est fixé à 5 000 euros net, soit 5 358 euros brut. Il importe aussi de réaliser que la crise sanitaire a quelque peu chamboulé le dispositif. En 2020, ce montant limite passe donc à 7 500 euros net pour quiconque a effectué des heures supplémentaires pendant la période d'état d'urgence sanitaire (16 mars-10 juillet). Pas de changement pour les autres.

Il n'empêche ! Pour profiter pleinement de cet avantage, il va falloir être vigilant.

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.