La mi-décembre approche et avec elle l'acompte du mois en cours. Si vous anticipez une baisse de vos revenus, il est possible d'en modifier le montant.

Chômage, partiel ou total, effondrement de tout un business model… Depuis les débuts de la crise sanitaire, les revenus de bien des Françaises et des Français ont chuté. Cela n'a rien de très étonnant : du fait des mesures prises par le gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus CoVid-19 - telle que les deux phases de confinement, du couvre-feu ou la fermeture temporaire de certains types de commerces -, l'activité économique s'est tarit. Cela n'est pas sans conséquence, rappelle Capital, qui donne la parole à François Landais, le directeur du pôle juridique et fiscal de Fiteco, un cabinet d'expertise comptable. "Depuis la déclaration de revenus de ce printemps, certains ménages ont dû procéder à une modulation à la baisse de leur taux de prélèvement", rappelle-t-il. 

Acompte de prélèvement à la source : que faut-il faire ?

Attention, cependant ! Pour que ces modifications demeurent effective à date du 1er janvier prochain, il faut agir maintenant. Sans quoi, le taux calculé sur vos revenus de l'année 2019 sera celui retenu par l'administration, à compter de l'année prochaine. Assurez-vous de confirmer ces changements prestement, si vous avez décidé de moduler votre taux — et donc, c'est mécanique, le montant de vos acomptes de prélèvement fiscal. "Des salariés qui ont modulé à la baisse leur taux ces derniers mois ne doivent pas négliger cette action, sinon ils se retrouveront en janvier avec un taux de prélèvement correspondant à leur revenus de 2019", alerte d'ailleurs le fiscaliste.

La démarche, rappelle Capital, n'a rien de très complexe. Explications.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.