Vous êtes l’heureux gagnant d’un jeu de hasard et vous vous demandez dans quelle mesure les gains que vous avez perçus sont imposés ? On fait le point.

La bonne nouvelle c’est que si vous avez eu la chance de gagner une somme d’argent plus ou moins généreuse à un jeu de hasard tels que l’Euro Millions, le Loto, les courses hippiques, le poker ou encore le casino, les gains que vous avez perçus ne sont pas considérés comme des revenus en tant que tels. Ils ne sont donc pas pris en compte dans le calcul de votre impôt sur le revenu. La mauvaise, c’est qu’un certain nombre de taxes pèse malgré tout sur vous. A commencer par celle qui émane des revenus générés par les placements issus de vos gains. Ces derniers sont, en effet, taxables au titre des investissements réalisés et disposent d’une fiscalité spécifique. Ainsi, si vous avez décidé de placer vos gains sur un livret A, un livret jeune, sur un LDD ou encore sur un LEP, vous serez exonéré de taxes jusqu’à un certain plafond. En revanche, si vous avez choisi de placer vos gains dans une assurance vie, la somme placée subira alors des prélèvements sociaux (généralement portés à 15 %). Quant aux actions, si vous en achetez, vous serez également contraint de vous acquitter d’un impôt sur les plus-values. Lesquelles sont obligatoirement imposées selon un barème progressif lié à votre impôt sur le revenu, après application d'un abattement pour durée de détention.

Quelques exceptions à la règle

Autre point à prendre en considération, si l’administration vient à estimer que vous jouez en qualité de joueur professionnel parce que vous gagnez des sommes "importantes et régulières" grâce à la pratique du poker et du bridge, les gains issus de ces jeux seront soumis à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des BNC (Bénéfices Non Commerciaux). De la même manière, les sommes issues des courses hippiques (PMU, courses en ligne, champs de courses) ne sont pas prises en compte dans le calcul de votre impôt sur le revenu (IR), sauf si elles se révèlent régulières et qu’elles représentent pour vous l’équivalent d’un revenu annexe mensuel. Sachez enfin que si vous avez gagné une somme supérieure à 1 500 euros aux jeux de casino, vous subirez alors un prélèvement social de 12 % au titre de la CSG. Impôt que le casino prélèvera toutefois directement avant que vous ne perceviez la somme nette.

L’ISF en ligne de mire

Publicité
Là encore, si vous avez remporté une importante somme d’argent au point que le montant total de votre patrimoine dépasse 1,3 million d’euros, sachez que vous devez vous acquitter de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF). Dans le détail, si la valeur de votre patrimoine est comprise entre 1,3 et 2,5 millions d’euros, vous serez en proie à un taux d’imposition porté à 0,70 %. Jusqu’à 5 millions d’euros, il sera taxé à hauteur de 1 %, s’il est compris entre 5 et 10 millions, cette taxation atteindra 1,25 % et si sa valeur dépasse les 10 millions d’euros, vous devrez vous acquitter d’une taxe de 1,50 %. Ce n’est donc pas tant la somme que vous percevez à un jeu de hasard qui change la donne, mais bien la valeur qu’elle apporte à votre patrimoine.

En vidéo - "J’ai dit à mon travail que je ne reviendrai pas". Cette aide-soignante a remporté le plus gros jackpot de la loterie américaine

mots-clés : Loto, Isf

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet