Impôts 2022 : toutes les déductions liées à votre famille
Profitez-vous vraiment des crédits et réductions d'impôt que vous octroie le fisc pour vos dépenses familiales ? Faisons le point.

Êtes-vous sûr de bien déclarer vos impôts ? Si les dispositifs de défiscalisation sont nombreux, ils sont souvent méconnus ou oubliés. Ils pourraient pourtant vous permettre de réduire fortement votre note fiscale. "Réduire ses impôts est une démarche qui débute dès la déclaration de revenus, nous indiquait Aldric Emié, cofondateur de Tacotax, site proposant une solution d'assistance aux particuliers pour leurs impôts. "Par mégarde ou par manque de connaissances sur ce sujet, nombreux sont les contribuables français à faire l’impasse sur certains avantages fiscaux qui leur sont dus. Les pertes pour ces foyers se comptent en milliards d’euros (1 650 euros en moyenne par foyer chaque année)."

Impôt sur le revenu : quels sont les crédits d’impôt les plus oubliés ?

Un bon nombre de crédits d’impôt n’est pas utilisé. On peut par exemple citer :

  • Les dons aux associations et bonnes œuvres : 41 euros par foyer fiscal
  • Les frais professionnels ou de télétravail : 432 euros par contribuable. 80% des foyers utilisent l’option par défaut, soit l’abattement pour frais de 10%, au lieu des frais réels.
  • Les travaux économie d’énergie : 1 068 euros par foyer éligible. L’État propose de multiples aides ainsi que des crédits d’impôt très avantageux allant jusqu’à 30% des montants dépensés", détaille Tacotax. Au total, les contribuables pourraient réclamer 375 millions d’euros, juste pour les chaudières éligibles au Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).

Pour ne plus les omettre, pensez à consulter le site impots.gouv.fr pour regarder la liste des niches fiscales existantes.

Quelles sont par ailleurs les déductions liées à votre famille que vous pouvez déclarer ? Découvrez la liste dans notre diaporama ci-dessous.

Lancer le diaporama

Les frais de scolarité

1/5
Les frais de scolarité

Sur les 8,3 millions d’enfants scolarisés (collège, lycée et enseignement supérieur), seuls 4 millions sont mentionnés par leurs parents dans leur déclaration de revenus. Ils pourraient pourtant profiter d’une réduction de :

-61 euros par enfant au collège

-153 euros pour un lycéen 

-183 euros pour un étudiant de l’enseignement supérieur

"En cas d'enfants en résidence alternée ou à charge partagée, le montant de la réduction d'impôt est divisé par deux", note le fisc.

La garde d’enfants

2/5
La garde d’enfants

Vous faites garder votre enfant de moins de 6 ans hors de votre domicile (crèche ou garderie ou assistante maternelle agréée) ? Vous avez alors droit à "50% des dépenses payées pour la garde (hors frais de nourriture et déduction faite des aides familiales reçues au titre de la garde de l'enfant)", note le site des impôts.

Pour la garde d’enfants à domicile, "vous pouvez bénéficier du crédit d'impôt au titre des sommes versées pour l'emploi à domicile".

La prestation compensatoire

3/5
La prestation compensatoire

Vous versez une prestation une compensatoire en raison d’un divorce ? Vous pouvez alors jouir d’une réduction d’impôt "égale à 25% du montant des versements effectués, des biens ou des droits attribués, retenus dans la limite de 30 500 € pour l’ensemble de la période de 12 mois".

La pension alimentaire versée à un parent ascendant dans le besoin

4/5
La pension alimentaire versée à un parent ascendant dans le besoin

Si vous hébergez un parent ou grand-parent chez vous, vous pouvez déduire la somme forfaitaire de 3 592 € au titre du logement et de la nourriture.

Vous pouvez par ailleurs déduire le montant intégral de la pension au titre de l'obligation alimentaire, en fournissant les justificatifs (relevés bancaires, factures...).

Voir la suite du diaporama

L’hébergement (d’un proche ou de soi) en Ehpad

5/5
L’hébergement (d’un proche ou de soi) en Ehpad

Vous vivez en Ehpad et payez des impôts ? Vous êtes alors éligible à une réduction d’impôts. Elle peut être cumulée avec celle prévue pour l’emploi d’un salarié à domicile dans le cadre d’un couple séparé par le grand âge ou la dépendance. Selon le portail national d’informations pour les personnes âgées et leurs proches, il faut cependant que l’un des deux partenaires emploie quelqu’un à son domicile tandis que l’autre réside en Ehpad.