Un "baromètre des plaintes des usagers du logement", publié par la Confédération générale du logement et révélé mercredi par Le Monde, établit un classement des plaintes le plus souvent déposées par les locataires. 

Les conflits entre locataires et bailleurs sont nombreux, et pour diverses raisons. La Confédération générale du logement (CGL) a publié cette semaine son "baromètre des plaintes des usagers du logement", comme le révèle mercredi Le Monde. Pour établir son classement, l’association s’est appuyée sur 2 800 plaintes reçus des locataires. Un chiffre en hausse de 30% par rapport au baromètre précédent, publié en 2012, rappelle le journal.

Parmi ces plaintes, c’est le dépôt de garantie qui crée le plus de conflits entre les bailleurs et leurs locataires, certains propriétaires tardant à rendre la somme à ces derniers ou ne la remettant tout simplement pas, sans aucune explication.

Le quotidien rappelle pourtant que "le bailleur doit en théorie rendre ce dépôt de garantie dans le mois suivant le départ du locataire. Un délai raccourci par la loi ALUR. Au-delà de cette période, le locataire peut demander au propriétaire de payer une pénalité équivalente à 10 % du dépôt de garantie et ce par mois de retard débuté". Mais, pour régler ces conflits, le locataire devra souvent s'en remettre à la justice.

Les principales plaintes :

Publicité
1 - Dépôt de garantie : 16,01% des plaintes2 - Insalubrité, humidité, conformité électrique : 9,26% des plaintes 3 - Charges abusives : 8,98% des plaintes 4 - Réparations/travaux : 8,45% des plaintes 5 - Augmentation soudaine des loyers : 6,36% des plaintes 6 - Durée du préavis : 6,29% des plaintes 7 - Expulsions suite à des loyers impayés : 5,30% des plaintes 8 - Accès à la location : 2,97% des plaintes 9 - Etat des lieux : 2,76% des plaintes.

En vidéo sur le même thème : Le logement participatif a la cote 

mots-clés : Logement

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet