Nouvelle version en vue. Après son échec cuisant, l'application de traçage des malades du Covid-19 fait peau neuve. Ce que l'on sait.
A quoi va ressembler le remplaçant de StopCovid ?AFP

StopCovid, c’est fini. Téléchargée 2,6 millions de fois en France depuis début juin, l'application de traçage des malades du nouveau coronavirus est un échec. Les versions britanniques et allemandes ont pourtant été installées respectivement 16 et 18 millions de fois. Des bugs fréquents et une utilisation non fluide peuvent expliquer ce revers. Le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O, a d’ailleurs admis devant le Sénat que StopCovid fonctionnait "mal". Quant au 1ᵉʳ ministre, il a reconnu ne pas l’avoir installée.L’application a ainsi été repensée et, selon les déclarations de Jean Castex ce lundi 12 octobre 2020, la nouvelle version sera lancée le 22 octobre prochain.

Quels sont alors les changements à venir ?

StopCovid : un nouveau nom à l’étude

"StopCovid" n’existera plus. Un "changement de nom est en réflexion pour incarner la nouvelle dynamique que l'on veut donner", a indiqué l'entourage de Cédric O au Parisien.

La nouvelle appellation est donc encore à l’étude. Lorsque le chef du gouvernement a concédé ne pas avoir installé l’application sur son "portable sécurisé", il évoquait "TéléCovid". Simple erreur ou lapsus révélateur ? Ce nom étant déjà employé par une autre application de suivi des malades dans le Morbihan, la piste peut être écartée, rapporte BFMTV.

D’après les informations d’Europe 1 – non confirmée par le cabinet de Cédric O, elle pourrait être nommée "Alerte Covid", comme l'application canadienne.

Alerte, interactivité, coût… Quid des autres changements liés à l’application ?

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Vidéo : Zoom sur l'application StopCovid

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.