Cryptomonnaies : 5 raisons de ne pas investir (et 5 alternatives)
Les cryptomonnaies peuvent parfois ressembler à un miroir aux alouettes. Nombreux sont ceux, en effet, à avoir perdu beaucoup d'argent après avoir investi. Certains experts recommandent d'ailleurs de les éviter religieusement…

Bitcoin, Litecoin, dogecoin et autres Ripple… Les cryptomonnaies, que d’aucuns appellent aussi crypto-actifs, sont désormais légions. Pour certains, c’est la promesse d’une fortune à venir et ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à se laisser séduire, informait le quotidien Les Echos en février 2022. En France, la tendance à l’investissement en cryptomonnaie a bondi en 2021, tant et si bien que le pays comptait alors plus de détenteurs de crypto-actifs que d’actions en directe, à en croire une étude sectorielle sur laquelle s’appuient nos confrères. Il n’est d’ailleurs pas difficile d’identifier le profil type de l'investisseur : il s’agit la plupart du temps d’hommes, relativement jeunes et en quête d’un fort rendement.

En tout et pour tout, ont ainsi rapporté les équipes des Echos, 8% des Françaises et des Français déclaraient en 2021 avoir déjà investi dans les cryptomonnaies. Ils n’étaient que 3% à l’avoir fait l’année passée, d’après une étude KPMG/Ipsos réalisée pour l’Association pour le développement des actifs numériques. A titre de comparaison, seuls 6,7 des contribuables possèdent des actions. C’est pourtant un placement nettement plus intéressant, estime l’économiste Philippe Crevel, qui refuse catégoriquement de recommander les crypto-actifs. En revanche, indique-t-il, d’autres produits peuvent s’avérer plus pertinents…

5 alternatives aux cryptomonnaies

“Pour ne pas investir dans les crypto-actifs, il est possible de passer par d’autres produits, dont certains ne rapportent pas nécessairement moins”, explique-t-il d’abord, non sans pointer du doigt le risque de perte d’argent dans le cas des cryptomonnaies.

Les actions, notamment celles qui sont non cotées et qui proviennent de PME d’origine française ou européenne peuvent s’avérer très pertinentes. Il faut aussi penser à investir sur les matières premières depuis le Forex et ne pas oublier les SCPI, dans l’immobilier, qui présentent aussi de vrais avantages par rapport aux crypto-monnaies”, précise l’expert, qui dirige le Cercle des Epargnants. Et lui de conclure : “Bien sûr, il y a aussi la possibilité d’aller vers les obligations indexées à l’inflation ou vers le Livret A et ses variantes. Cela reste 2% de garanti”.

Retrouvez, dans notre diaporama ci-après, 5 raisons d’éviter les cryptomonnaies.

1 - La cryptomonnaie n’est pas un actif financier réglementé

1/5
1 - La cryptomonnaie n’est pas un actif financier réglementé

“Les crypto-actifs ne sont pas des actifs financiers réglementés. Ils ne sont donc pas soumis à des règles connues de toutes et de tous. Il y a tout une partie du marché qui n’est pas transparente, à la différence de produits tels que le Livret A, par exemple. C’est un placement qui ressemble au diamant, et cela implique un nombre conséquent d’arnaques”, indique Philippe Crevel.

2 -  La cryptomonnaie ne produit rien

2/5
2 -  La cryptomonnaie ne produit rien

“Comme l’or, la cryptomonnaie est un placement purement spéculatif, complètement déconnecté de l’économie. C’est donc un actif qui ne produit rien : pas le moindre dividende, pas le moindre intérêt. L’intégralité des gains se fait au moment de la revente, sur la plus-value”, rappelle encore l’économiste.

3 - La cryptomonnaie telle qu’on l’a connait est vouée à la disparition

3/5
3 - La cryptomonnaie telle qu’on l’a connait est vouée à la disparition

“Il est possible et même probable que les banques centrales développent à terme des monnaies digitales. Celles-ci seront alors vouées à supplanter les autres crypto-actifs”, juge le spécialiste.

4 - La cryptomonnaie est, par essence, extrêmement volatile

4/5
4 - La cryptomonnaie est, par essence, extrêmement volatile

“Les crypto-actifs, par essence, sont extrêmement volatiles. Cela veut bien sûr dire que l’on peut gagner des fortunes mais en pratique cela signifie surtout que les gens y perdent, pour la majorité d’entre eux. Tous pensent qu’ils vont y arriver mais il ne faut pas oublier que les fluctuations de valeurs sont comprises entre 30 et 70% en général, ce qui représente une perte sèche”, analyse Philippe Crevel.

Voir la suite du diaporama

5 - La cryptomonnaie est utilisée pour financer des activités illégales

5/5
5 - La cryptomonnaie est utilisée pour financer des activités illégales

“Parce que le processus de création et de production des crypto-actifs (comme cela peut être le cas du minage) manque de transparence, elle est utilisée pour financée des activités parallèles, parfois non légales. C’est une dimension éthique à prendre en compte”, poursuit le spécialiste.