Les arnaques financières en ligne relayées par le biais d'annonces alléchantes ne cessent de se multiplier. Pour ne pas tomber dans le piège, voici quelques éléments à vérifier.
Livrets d’épargne (trop) lucratifs : comment repérer les arnaques ?IllustrationIstock

Des bannières ou encarts publicitaires aux messages alléchants fleurissent sur Internet : "Un rendement 10 fois supérieur à celui du Livret A", "Les Français profitent de ce livret jusqu’à 8 %. Êtes-vous éligible ?", "Profitez de ce livret offrant sécurité et rendement garanti soumis à aucune imposition"… Voici des exemples de publicités que vous pouvez apercevoir sur différents sites considérés comme sérieux. Mis en confiance, certains se laissent alors séduire et cliquent sur ces annonces de placements "a priori" lucratifs, afin de "tester leur éligibilité". Pour être contacté par un conseiller, vos données personnelles suivantes doivent être communiquées : nom, prénom, e-mail et numéro de téléphone.

Livrets d’épargne (trop) lucratifs : comment détecter les faux arguments ?

En y regardant de plus près, il est facile de s’apercevoir que ces offres sont fallacieuses. Il suffit en effet d’observer le rendement actuel des livrets sécurisés. Le Livret A et livret de développement durable et solidaire (LDDS), n’offrent que 0,5%, lorsque le livret d’épargne populaire (LEP) sert 1%. Comme le précise l’UFC-Que Choisir "espérer plus sans risque de perte en capital et sans aucun impôt à payer est donc tout simplement impossible".

Quant aux livrets bancaires, soumis à une flat tax de 30%, s’ils peuvent permettre d’obtenir un taux boosté sur une courte période, ils ne proposent que 0,11% d’intérêt en moyenne, d’après la Banque de France.

Des taux trop élevés doivent donc immédiatement vous alerter. Il n’existe pas, en effet, de produits financiers miracles.

Vidéo : Placements frauduleux : comment éviter l'arnaque ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.