Vous êtes fatigués de travailler ? Rassurez-vous, la retraite approche peu à peu. Cependant, si vous ne pensez pas tenir, sachez qu'il existe des solutions. La liste.
Retraite : 5 astuces pour faciliter le départ à taux plein

Les conditions de départ à la retraite sont sur le point de changer. Le gouvernement travaille en effet à l’élaboration d’un nouveau modèle de solidarité inter-générations, dont la nature exacte n’est pas encore connue. Et pour cause ! Nul ne saurait dire, aujourd’hui, si l’équipe exécutive entend se lancer dans la réforme avant le début de la campagne présidentielle ou si elle préfèrera attendre sa possible réélection en 2022. Ce serait, estime le politologue Olivier Rouquan dans nos colonnes, la solution la plus démocratique en la matière.

Il n’est pas rare, cependant, que les Françaises et les Français qui le peuvent se ruent vers la cessation d’activité à l’approche de la retraite. Vous aussi, vous pourriez être tenté de partir avant que tout ne change, du fait de la réforme que d’aucuns jugent désormais inévitable, rapporte Le Point. Pour autant, il demeure dangereux - sur le plan financier, au moins - de partir avant de pouvoir s’assurer d’avoir acquis le taux plein. Autrement, c’est l’assurance de souffrir des malus sur le montant de sa pension…

Les astuces pour partir à la retraite au taux plein

Fort heureusement, il existe des solutions pour faciliter le départ à la retraite au taux plein, indique le magazine spécialisé Dossier Familial sur son site. Previssima, le site de référence en matière de protection sociale, en cite quelques-unes également. Plus de détails à ce propos dans notre diaporama.

Gardez en tête, cependant, qu’il est possible de partir avant l’âge du taux plein pour quiconque ne parvient pas à tenir jusque-là. Deux facteurs essentiels sont à prendre en compte, au total : l’âge et la durée de cotisation. En théorie, cotiser suffisamment ouvre la porte à une cessation d’activité plus rapide… et pas moins coûteuse.

1 - Optimiser sa date de départ à la retraite

1/5
1 - Optimiser sa date de départ à la retraite

Il ne vous manque que quelques trimestres pour pouvoir prétendre au taux plein ? Vous pouvez facilement y remédier sans dépenser un seul euro, explique Dossier Familial. Assurez-vous simplement de décaler légerement la date à partir de laquelle vous demandez le versement de votre pension. Vous pouvez même arrêter de travailler ou quitter votre entreprise avant cette échéance.

En outre, si vous disposez de jours inscrits sur compte épargne-temps, de congés payés, pensez à les utiliser pour arrêter de travailler plus tôt encore.

2 - S'il vous manque trop de trimestres, pensez au rachat

2/5
2 - S'il vous manque trop de trimestres, pensez au rachat

Dans le cas où la précédente solution ne suffit pas et que vous disposez de suffisamment d'argent de côté ; pensez au rachat de trimestre auprès du régime de base. Se faisant, vous pouvez gonfler la durée de cotisation officielle, moyennant paiement. Attention, cependant : l'opération est couteuse et tout le monde n'y est pas éligible (il faut pouvoir justifier de périodes d'activités pendant lesquels on a peu ou pas cotisé). Assurez-vous donc que vous y serez gagnant(e)s.

3 - Attendre 67 ans

3/5
3 - Attendre 67 ans

Alternativement, vous pouvez aussi faire le choix de prendre votre mal en patience et de ne partir qu'une fois l'âge légal du taux plein atteint. En l'état actuel des choses, cela signifie patienter jusqu'à vos 67 ans. C'est la solution la plus complexe et la plus éreintante, mais elle ne peut pas échouer. Pour peu que l'on tienne...

4 - Réfléchir à la retraite progressive

4/5
 4 - Réfléchir à la retraite progressive

Plutôt que de continuer à se tuer à la tâche jusqu'à l'âge légal du taux plein, il est aussi possible d'opter pour la retraite progressive, note encore Dossier Familial. Ce dispositif permet à celles et ceux qui manquent cruellement d'une dizaine de trimestres - parfois davantage - de ralentir la cadence en ne continuant à travailler qu'à temps partiel. Il s'agit d'un dispositif accessible à compter de 60 ans, pour quiconque peut justifier d'une durée de cotisation minimum de 150 trimestres.

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.