Ultime recours des chômeurs seniors, l'Allocation de solidarité spécifique vire au cauchemar dès qu'on la cumule avec un petit boulot. Mode d'emploi.

Allocation spécifique solidarité, mode d'emploi

Destinée aux chômeurs de longue durée en fin de droits et aux plus de 55 ans, l'allocation de solidarité spécifique (ASS) est perçue par plus de 200 000 seniors exclus du marché du travail.

Cette allocation est attribuée par période de six mois renouvelable, après examen de situation. Cette période est d'un an pour les DRE (chômeurs de plus de 55 ans dispensés de recherche d'emploi).

Pour toucher l'allocation plein pot (14,51 €/jour au 1er janvier 2007), le bénéficiaire doit afficher des ressources mensuelles inférieures à 580,40 € pour une personne seule et 1160,80€ pour un couple. Au-delà de ce plafond, le tarif est dégressif...

Pour plus de détails, voir les sites service-public.fr et assedic.fr.  

Cumuler l'ASS avec un petit boulot

Les modalités d'attribution de l'ASS, simples de prime abord, se compliquent lorsque vous voulez cumuler l'allocation (430 euros par mois maximum) avec un petit boulot.

Le cumul avec une activité professionnelle réduite est limité à 12 mois pour les allocataires de moins de 55 ans.

Les seniors plus âgés peuvent eux aussi percevoir l'ASS et la cumuler avec un revenu d'appoint, sans limitation de durée. Ils peuvent notamment le faire jusqu'à 65 ans, s'ils n'ont pas les 160 trimestres indispensables pour prendre leur retraite. Mais attention, une attestation de la CNAV, la caisse d'assurance vieillesse, est indispensable pour continuer à être payé.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.