C’est l’histoire d’humoristes qui remplissent des salles entières partout en France (et parfois au-delà) et qui, parce qu’ils nous font rire, perçoivent, en retour, de salaires mirobolants. 

Fortune des humoristes : le business du rire côté coulisses

Les Français n’ont de cesse de les plébisciter. Et pour cause ! Lorsque l’on se nomme Laurent Gerra, Kev Adams, ou encore Valérie Lemercier… On a le don de remonter le moral du plus grand nombre. Serait-ce dû à une morosité ambiante ou à d’autres facteurs… ? Toujours est-il que le rire revêt quantité de bienfaits, pour le moral des Français d’un côté, le portefeuille de celles et ceux qui sont à l’origine des blagues en question de l’autre côté.

Publicité
Publicité

Et cela, ça n’a pas échappé aux médias, à commencer par Capital. Lequel média dévoilait l’an passé le palmarès des humoristes les mieux payés en 2016. Si les dignes représentants du rire hexagonal ont, cette année-là, rassemblé pas moins de 240 000 fans, détaille le site économique, ils ont aussi généré un chiffre d’affaires impressionnant porté à 12 millions d’euros en 2016 pour certains. Pas moins.

Une industrie qui, vous l’aurez compris, fait les beaux jours de celles et ceux qui parviennent à se hisser dans les plus hautes sphères du rire. Ce d’autant plus que certains de ces humoristes produisent parfois également eux-mêmes leurs spectacles et touchent, de ce fait, près de 30 % des recettes. Reste à savoir quelle est l’ampleur exacte de la fortune dont profitent les grands noms de l’humour français. Découvrez-le.