Bien que l’avocat de Laeticia Hallyday martèle que le train de vie de sa cliente risque d’être "fortement réduit", le montage fiscal orchestré par Johnny pourrait surtout lui permette d’échapper à l’impôt. 

Interviewé dans les colonnes de Paris-Match, maître Ardavan Amir-Aslani, l’avocat de Laeticia Hallyday, tient à le souligner. Selon lui, pas de doute, le quotidien de sa cliente pourrait, à l’avenir, être chamboulé, au point, dit-il, d’ "être fortement réduit". Finies les tournées, bientôt plus d’album… La veuve du taulier ne se révèlerait pas aussi favorisée d’un point de vue financier dans les années à venir. Pour quelle raison ? Parce que selon son conseil, elle ne serait, en définitive, "que la bénéficiaire du trust auquel Johnny a légué l'ensemble de ses biens, matériels et immatériels, y compris ses droits d'auteur". Elle n’en aurait donc "pas le contrôle".

A liree aussi : Fortune de Johnny Hallyday : tout était-il bien légal ?

La stratégie de l’offshore

Une affirmation à laquelle Fabien Roussel, un élu communiste de la 20e circonscription du Nord, adhère difficilement. C’est même tout l’inverse. Selon le député en question, la seule chose que risque la veuve de Johnny, c’est de "payer moins d’impôts sur le patrimoine dont elle dispose aujourd’hui". De fait, depuis des mois, il mène une enquête minutieuse visant à dénoncer et à lutter contre les paradis fiscaux. Il a déposé, pour ce faire, le 8 mars dernier, un texte de loi à l’Assemblée Nationale. C’est là qu’il a découvert que quantité d’illustres personnalités françaises, à l’instar de Johnny Hallyday, avaient élaboré des montages fiscaux offshore à la limite de la légalité leur permettant de s’extraire, dit-il, des "radars de Bercy".

Un trust, pas d’impôt ?

Publicité
Et si ce procédé se révèle, selon l’élu, particulièrement contestable, il convient, par ailleurs de noter une chose : à savoir, précise-t-il, que "tant que l’héritage de Johnny se situe dans un trust, Laeticia n’a pas à s’acquitter d’impôts sur le patrimoine. C’est le trust qui gère cela selon le droit américain. Si bien qu’actuellement, elle n’a pas à payer d’impôts sur la totalité du patrimoine dont elle bénéficie".

"Pouvoir faire ce que l'on veut"

Et pour cause ! Dans l’absolu, le fait de placer sa fortune dans un trust revêt un double avantage. D’une part, cela permet d’échapper à l’impôt en évitant d’avoir à payer les impôts émanant des successions. D’autre part, cela donne la possibilité, en toute légalité, de totalement déshériter ses proches. "Le principe d’un trust, c’est de pouvoir faire ce que l’on veut. Cela permet de transmettre son argent à qui bon vous semble sans payer de droits de succession et donc d’éviter l’imposition en France", conclut Fabien Roussel.

Une manœuvre fiscale offshore dont les personnalités ne se privent visiblement pas et que Fabien Roussel condamne : "Tout cela se révèle particulièrement injuste. Non seulement, cela impacte de manière extrêmement importante le budget de l’Etat, mais surtout, dans le cas de Johnny, cette richesse provient essentiellement de ses fans français. Lesquels ont, pourtant, largement participé à sa richesse ainsi qu'à sa renommée".

En vidéo - Laeticia Hallyday : son avocat monte au créneau


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet