Pour éviter un risque de banqueroute personnelle, il suffit de diversifier son patrimoine. Voici les règles de base à respecter.
©Pixabay

La règle d'or : répartir les risques

L’adage selon lequel "il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier" peut paraître ringard. Mais il reste plus que jamais d’actualité. A une période où la récession économique frappe à la porte, miser tout son argent sur une seule classe d'actifs équivaudrait à un suicide patrimonial. Mieux vaut répartir les risques entre plusieurs actifs (bourse, immobilier, etc.). Puis diversifier ses positions au sein de chacune de ces familles de placement.

L’objectif est de trouver le meilleur équilibre possible entre risque et rendement. Cet objectif a été théorisé par l’économiste américain Harry Markowitz. Selon lui, le niveau d’efficience maximum est atteint lorsque la diversification d’un portefeuille boursier fournit une rentabilité maximale pour un niveau de risque minimal. Le choix des différentes lignes d’actions ne doit pas être établi individuellement, mais en tenant compte de leur corrélation, recommande-t-il.

Ce qui vaut pour la bourse vaut pour l’ensemble des placements, car tous ne réagissent pas de même manière face aux aléas économiques. Ainsi, lorsque les indices boursiers flanchent, les investisseurs rapatrient leurs capitaux vers des actifs "réels" : immobilier, SCPI, actions de SCI, or, etc.

De façon générale, on considère que plus l’horizon de placement est long, plus la marge de risque que peut accepter un épargnant augmente. Selon une estimation de l’AMF, les actions varient de 20 à 30% (à la hausse ou à la baisse) lors de l’année d’acquisition. En investissant sur 12 mois, l’investisseur a donc à peu près autant de chance de réaliser un gain que de dégager une perte. Le risque est considérable. Ce n’est qu’au bout de 5 à 10 ans que les probabilités de plus-value l’emportent.

 

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Vidéo : Le lancement du nouveau Plan d'Épargne Retraite (PER)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.