La semaine dernière, le célèbre présentateur de TF1 avait profité de son JT pour donner son avis sur la gestion de la crise sanitaire en France. Une prise de position franche qui a été très commentée. Mais pas au point que la ministre de la Justice s'en mêle. Explications.
Jean-Pierre Pernaut menacé par le gouvernement après son coup de gueule sur le déconfinement ?AFP

Jean-Pierre Pernaut a une nouvelle fois profité de son passage à la télévision pour donner son avis. En effet, la semaine dernière, le célèbre présentateur du JT de 13 heures sur TF1 n’a pas hésité à critiquer les mesures mises en place par le gouvernement pour faire face à la crise sanitaire. Jean-Pierre Pernaut a ainsi souligné les nombreuses contradictions du confinement. Selon lui, il est incompréhensible que les fleuristes soient fermés tandis que les jardineries, elles, sont ouvertes. Même constat pour les restaurants qui doivent garder le rideau baissé alors que les cantines peuvent lever le leur. Le présentateur a également pointé les informations qui circulent dans tous les sens à propos du déconfinement en attendant que le gouvernement présente enfin son plan : "ça donne le tournis !".

https://twitter.com/CAQSMEDIA/status/1253655026049974272?s=20

"Les propos de Jean-Pierre Pernaut peuvent 'faire l’objet d’une sanction pénale’"

Une prise de position très franche qui a beaucoup fait réagir. Rapidement, de nombreux commentaires ont été publiés sur la toile. Mais un seul a véritablement retenu l’attention des internautes : celui du "Journal de l’Elysée".

"ALERTE INFO : Pour @NBelloubet les propos de Jean-Pierre Pernaut peuvent 'faire l’objet d’une sanction pénale.' Il est inadmissible qu’en France un présentateur télé puisse impunément critiquer le pouvoir en place", pouvait-on en effet lire sur ce compte. Ce qui a également déclenché une vague de commentaires à l’encontre de la ministre de la Justice. S'en sont suivi "près de 21.000 commentaires, insultant la ministre, dénonçant une dictature en France, appelant à une mobilisation après le déconfinement", rapporte RTL qui précise ensuite que "tout cela est faux" car "jamais Nicole Belloubet n’a menacé Jean-Pierre Pernaut de poursuites pour avoir donné son avis".

Malgré son nom qui semble lui conférer un caractère officiel, "Le Journal de l’Elysée" ne l’est absolument pas. "C’est un compte parodique qui énerve beaucoup la majorité car il s’amuse à diffuser de fausses citations des membres du gouvernement", précise la radio. Les lecteurs attentifs remarqueront d’ailleurs rapidement que le terme "parodie" est mentionné juste à côté du nom du compte…

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.