Des bons plans bidons. Près de 200 victimes ont été bernées par une femme de 32 ans, qui vendait entre autres des téléphones derniers cris et séjours à prix cassés sur Internet.
IllustrationIstock

Mobiles dernière génération, voyages, robots ménagers, cartes cadeaux…Nombreux sont les clients à s’être laissés tenter par les offres alléchantes de "Lillibonplan" ou "Alicetiss8" proposées via les sites de ventes en ligne et les réseaux sociaux (dont Snapchat). Cela était toutefois "trop beau pour être vrai", comme le déplore Aïda, une des 180 victimes qui a commandé un billet d’avion avec hôtel à New York pour avril, pour 3 000 €, rapporte Le Parisien.

Publicité
Publicité
"La fille m’a dit que les réservations arriveraient une semaine avant le départ, mais je n’ai jamais rien reçu, soupire Aïda. Je suis allée déposer une plainte au commissariat d’Évry et j’ai compris qu’il s’agissait d’une grosse arnaque."

Préjudice total ? Près d’1,5 million d’euros.

Escroquerie pyramidale

Derrière cette arnaque et ces pseudonymes, se trouve une femme de 32 ans. Depuis octobre 2017, elle avait mis en place dans toute la région parisienne et la Belgique une escroquerie pyramidale. Elle se servait de l’argent versé par les nouveaux clients pour payer les produits (vendus à moins 50%) promis aux précédents acheteurs.

C’est le dirigeant du magasin Darty de Rambouillet (Yvelines) qui a alerté les autorités en mars 2018. Il trouvait le comportement de cette cliente suspect car celle-ci payait en liquide de nombreux iPhones depuis quelques jours.

Cela n’a toutefois pas duré, puisque à un moment donné, les commandes n’étaient plus honorées.

Après des réclamations restées sans réponse, de nombreux signalements ont été effectués sur les réseaux sociaux, forums et sur le site Signal Arnaques.

A-t-elle agi seule ?