Le Conseil d'Etat devrait prochainement annoncer la suppression de la hausse limitée des tarifs d'EDF décidée en 2012. Une mesure qui aurait pour conséquence une augmentation rétroactive des factures d'électricité, de l'ordre de 20 à 40 euros en moyenne par abonné.
©AFPAFP

© AFP

Votre facture d’électricité pourrait bien gonfler dans les mois à venir. En effet, le rapporteur public du Conseil d’Etat plaide actuellement en faveur d’une annulation de la hausse limitée des prix entre août 2012 et août 2013. Il y a deux ans, le gouvernement avait proposé de limiter la hausse des tarifs de l’électricité à 2%. Une mesure alors favorable au pouvoir d’achat des ménages mais pas aux fournisseurs d’énergie. Ainsi, l’Anode, qui représente les fournisseurs alternatifs de gaz et d’électricité, l’avait ensuite attaqué estimant qu’en ne couvrant pas les coûts assumés par EDF pour fournir l’électricité aux consommateurs, l’arrêté gouvernemental enfreignait la loi. Le Conseil d’Etat devrait donc prochainement annuler la mesure prise en 2012 et demander au gouvernement d’en prendre une nouvelle dans un délai de deux mois.

Effet boomerangUne telle décision aurait alors des répercussions sur la facture d’électricité des ménages. En effet, celle-ci aurait pour effet une hausse rétroactive des tarifs d’EDF entre août 2012 et août 2013. Ce qui, selon les informations de BFM TV, se traduirait par une augmentation moyenne de 20 à 40 euros du prix habituellement payé par les abonnés. L'Anode juge par ailleurs nécessaire qu'une nouvelle hausse de 5% soit mise en place en 2015 après celles, de 5% également, décidées pour 2013 et 2014. Une source à l'Elysée a toutefois déclaré en fin d’année dernière que l'Etat souhaitait limiter entre 2% et 3% par an, voire moins, la hausse des tarifs réglementés de l'électricité sur la période 2015-2018.Une telle mesure n’est pas inédite puisqu’elle s’est déjà produite en 2013 pour les tarifs du gaz.

Vidéo sur le même thème : quand la facture EDF gonfle

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.