La Bretagne est la région la moins chère pour acheter ses produits pour le repas de Noël, avec une facture moyenne d’environ 126 euros, selon une étude pour Topdrive.fr et CuisineAZ.com. Des tarifs qu’aimeraient bien connaître d’autres régions, bien plus onéreuses.  

Organiser un bon repas pour le réveillon ne coûtera pas la même chose que vous habitiez dans le nord ou dans le sud de la France. Une étude réalisée par le comparateur Topdrive.fr et le site CuisineAZ.com montre les variations de prix d’un panier moyen de produits pour un repas traditionnel de fêtes.

Si la Bretagne est en tête des régions les moins chères, la Corse obtient au contraire la palme de la région où il n’est pas donné d’organiser un repas pour les fêtes. Les Bretons devront ainsi dépenser 126,77 euros pour préparer leur repas du réveillon, tandis que les Corses débourseront 137,76 euros, soit environ 11 euros de plus pour les mêmes produits.

Pour en arriver à ces résultats, l’étude s’est attardée sur les réponses à un sondage de 3500 personnes et sur un relevé de prix dans plus de 3000 drives de 11 enseignes françaises. Et les résultats montrent bel et bien de fortes disparités dans les prix d’un panier type pour préparer le repas.

Les régions de l'Ouest moins chères 

L’Ouest voit ainsi l’ensemble de ses régions parmi les moins chères, avec 127,20 euros dans les Pays de la Loire et 128,60 en Aquitaine, tandis qu’on retrouve parmi les régions où organiser le festin de Noël sera le plus cher, l’Île-de-France (134 euros), le Languedoc-Roussillon (131,20 euros) et l’Alsace (131,20 euros).

Publicité
Les Français consacreraient entre 20 et 25% de leur budget pour les fêtes au repas du réveillon de Noël. "La majorité des Français (56%) dépenseront entre 20 et 50 euros par convive pour leur repas de Noël. Plus du tiers (39%) ont prévu un budget maximum de 20 euros par personne et 5% des sondés mettront plus de 50 euros par personne", précise le Figaro.

En vidéo sur le même thème : Petit tour du monde à la veille de Noël 

En imagesRepas de Noël : les sujets de conversation à éviter

Pour que Noël ne rime pas avec pugilat

Au repas de Noël, ta langue dans ta bouche sept fois tu tourneras. Les repas de famille, c’est bien connu, peuvent rapidement tourner au vinaigre après une maladresse. Pour éviter de provoquer une guerre entre membres d’un même clan et ruiner le festin que certains auront passé des heures à préparer, Susan Mactavish, la spécialiste américaine de diver...

La religion

Tous les invités n’ont pas forcément les mêmes croyances et le débat peut vite devenir passionné.

La vie sexuelle des convives

La vie sexuelle est quelque chose d’intime qu’il n’est pas nécessaire d’étaler, au risque de choquer les plus jeunes et les plus prudes.

Les revenus des différentes personnes attablées

Le salaire, en particulier chez les Français, est un sujet parfois tabou qui peut créer des tensions en fonction des écarts entre les différents invités.

Les questions d’argent d’une manière plus générale

Connaître le prix de la montre de votre tante ou combien votre père à débourser pour faire poser sa véranda peut rapidement faire naître ou même raviver de vieilles jalousies.

Les réseaux sociaux

Pas sûr que votre grand-mère ou votre grand-oncle comprennent quelque chose aux "tweet" ou "like". Pour éviter qu’ils ne soient largués en cours de conversation, pensez à leur expliquer de quoi il s’agit avant ou bien optez pour un autre sujet.

Autres diaporamas

mots-clés : Magasin

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet