INTERVIEW. Pour pallier d'éventuelles pénuries ou confinement prolongé, les rayons féculents dans de nombreux supermarchés de France ont été dévalisés. Une grande enseigne, à Lanester, en Bretagne, a même incité début mars les clients à effectuer un stock de riz et de pâtes. La démarche n'est pourtant pas vraiment recommandée. Victoria El Baz, diététicienne nutritionniste à Paris, nous explique pourquoi.
Coronavirus : riz, pâtes... pourquoi vous ne devriez pas trop en stocker ? IllustrationIstock

La "psychose autour du virus", dénoncée par de nombreux internautes, s’étend aux rayons alimentation. Déjà, début mars, un supermarché Leclerc de la ville de Lanester en Bretagne, incitait les clients à faire des provisions de féculents : "Peut-être faut-il stocker des pâtes et du riz ?", pouvait-on lire dans les allées du magasin. 15 palettes ont même été commandées en prévision.

Interrogé par Ouest France, le directeur du magasin explique sa démarche : "Cette fois, si l'épidémie liée au coronavirus se développe, nous avons préféré mettre en tête de rayons des produits types pâte et riz, non-périssables", déclare-t-il. "Il est bien évident que, vu le prix de vente de ces produits de marque repère, notre but n'est pas de faire du chiffre."

Coronavirus : les rayons féculents prix d’assaut

Nombreux sont les consommateurs à avoir eu la même idée. Au sein de différents supermarchés de France, certains rayons ont été dévalisés. Dans les caddies, des stocks, entre autres, de pâtes, riz et huile ont pu être observés, rapporte Le Parisien.

Est-ce pour autant une bonne initiative ?

Pas vraiment. Premièrement, les grandes enseignes assurent qu’il n’y aura pas de pénurie. Ensuite, comme nous l’indique une nutritionniste, une telle alimentation n’est pas très recommandée à moyen terme. 

"Bien que les pâtes et le riz constituent une bonne base d’alimentation en termes d’énergie intellectuelle et physique, en consommer à tous les repas pendant plusieurs semaines n’est pas bon pour la santé, explique à Planet Victoria El Baz, diététicienne nutritionniste à Paris 19e.

Et d'ajouter : "Les besoins de votre organisme ne se limitent en effet pas aux féculents. Vous manquerez ainsi de vitamines et de protéines. Si vous en prenez, choisissez-les plutôt complets, car riches en fibres. Mais la diversification demeure la base d'une alimentation équilibrée."

Que faudrait-il alors privilégier en cas de confinement ?

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Vidéo : Covid-19 : les rayons vides vont-ils augmenter dans les supermarchés ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.