Fioul, gaz, électricité, bois… Si selon l'étude du spécialiste de la rénovation énergétique Effy, les Français ont dépensé en moyenne près de 1700 € en 2019 pour chauffer leur logement, en fonction du mode utilisé et des zones géographiques, les disparités sont grandes. Faisons le point.
Chauffage : dans quelle région la facture est la plus salée ?

Plus d’un mois salaire pour un employé payé au Smic ! Voici ce qu’ont dû débourser les Français en 2019 pour chauffer leur logement. 1 696 € précisément (alors que le Smic est lui fixé à 1 539,42 € brut par mois pour 2020). D’après un sondage réalisé par Effy, société spécialisée dans la rénovation énergétique auprès de plus de 50 000 personnes, une source d’énergie est plus chère que les autres.

Chauffage : de grandes disparités selon les sources d’énergie et les régions

Si les foyers utilisant du fioul ont déboursé la somme la plus élevée, 1 913 € en moyenne, ceux se chauffant à l’aide d’installations au bois n’ont dépensé "que" 759 € l’an dernier. C’est la solution la plus économe. Quant aux consommateurs de gaz et d’électricité ils ont respectivement dû régler 1446 €  et 1 802 € de chauffage, rapporte Le Figaro.

Or, en ramenant les moyennes aux surfaces associées à chaque type d’énergie, Effy s’est aperçu qu’à superficie égale, l’électricité est l’énergie de chauffage la plus coûteuse, avec une moyenne de 15,9 euros par m². Suivent le fioul (12,9 euros par m²), le gaz (11,7 euros par m²) et le chauffage au bois, bien moins cher (5,8 euros par m²).

Le rapport dévoile également de grands écarts (de 1 544 € à 1 864 €) en fonction des régions. Découvrez laquelle est la plus chère dans notre diaporama ci-dessus.

Vous souhaitez diminuer vos charges ? "Des solutions existent pour faire baisser la facture, à commencer par l’isolation du logement ou la rénovation du système de chauffage", indique Frédéric Utzmann, président d’Effy.

Toutefois, si pour aider les ménages les plus modestes à rénover leur logement, le gouvernement vient de lancer une nouvelle prime remplaçant le précédent crédit d’impôt pour la transition énergétique, d’après une étude de l’École des Mines, les travaux de rénovation énergétique ne seraient pas d’une très grande efficacité.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.