Chiffre plus qu’inquiétant. Aujourd’hui en France, une personne sur deux ignore qu’elle peut bénéficier d’aides sociales. C’est, tout du moins, ce qui ressort d’un récent rapport établi par le Secours catholique et d’une enquête menée pour le compte d’Adessadomicile. D’où cette question : pouvez-vous en bénéficier ? Voici comment le déterminer.

Aides méconnues, manque de transparence et d’informations, démarches on ne peut plus fastidieuses… Comme bien souvent, réclamer une somme que l’on devrait pourtant percevoir n’est ni simple, ni naturel. Notamment du côté des administrations. Lesquelles sont en général loin d’avoir le réflexe d’effectuer des recherches en vue de retrouver d’éventuels bénéficiaires d’aides.

Seulement voilà, si d’un point de vue administratif les économies se révèlent conséquentes (5,3 milliards d'euros d’économie par an ne serait-ce que pour le RSA selon une étude de l’Observatoire des non-recours aux droits et services publiée en 2012), les non-recours justement se révèlent en constante augmentation depuis quelques années. Résultat, aujourd’hui, 49 % de personnes éligibles à des aides sociales versées par les conseils départementaux ou les Caisses d'allocations familiales (CAF) ignorent tout bonnement l’existence des aides en question. 34 % des individus qui devraient pouvoir en bénéficier n’en profitent aucunement.

Comment procéder ?

Allocations familiales, prime d’activité, RSA, couverture maladie universelle supplémentaire (CMU-C)… Rien qu’au niveau national, 16 aides sociales existent aujourd’hui. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, le plus simple consiste à vous rendre sur le site du gouvernement (aides.gouv) dédié à cet effet. En moins de 7 minutes (théoriquement), vous avez la possibilité d’évaluer vos droits à 25 aides locales et nationales. Pas moins. Un questionnaire proposé en ligne qui estime pour vous le montant mensuel de toutes les prestations auxquelles vous avez droit. Le cas échéant, il vous expose les démarches qu’il convient d’effectuer pour pouvoir en bénéficier.

Publicité
Pour ce faire, il vous suffit de remplir les cases concernant votre état civil, votre situation maritale et résidentielle… Ne reste plus, ensuite, qu’à attendre le verdict. Et si celui-ci vous semble incohérent, l’ultime étape de validation vous permet d’obtenir les coordonnées locales des administrations qui seront en mesure de vous aiguiller.

En vidéo - Le duel de l'éco: Faut-il supprimer les allocations familiales aux foyers les plus aisés ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet